Top 14 : Maxime Mermoz, « Toulouse faisait moins peur il ne faut pas se le cacher »

Il est parti en 2008, lorsque le club régnait encore sur la France, voire même sur l’Europe. Dix ans après, Maxime Mermoz est de retour dans la Ville rose. Entre-temps, il a pu constater l’évolution du Stade toulousain, qui a connu certains moments difficiles ces dernières saisons. « À un moment, Toulouse faisait moins peur il ne faut pas se le cacher, explique le trois-quart centre dans une interview à RMC. Mais avec le travail de l’an passé, le club a réussi à revenir dans le top 6 et à finir troisième. C’est déjà très bien (…) Là il y a une équipe jeune, avec moins d’expérience. Ça ne veut pas dire que l’on doit se trouver des excuses, mais en tout cas les jeunes sont un peu insouciants, c’est aussi leur force. Au quotidien, on essaie de trouver des solutions pour être performants et retrouver les sommets. » 

Kaino, « un moteur » pour le Stade toulousain

Et pour tenter de renouer avec le Bouclier de Brennus – qu’ils n’ont plus remporté depuis 2012 – les rouge et noir vont pouvoir s’appuyer sur l’expérience d’un nouveau venu en troisième ligne, en la personne de Jerome Kaino. « Ce style de joueur ne peut qu’être un moteur pour l’équipe, poursuit Mermoz. J’espère que ce sera une plus grosse plus-value pour le club. Ce genre de joueurs apportent leur culture et leur savoir-faire. On l’attend avec impatience. » Début des hostilités le samedi 25 août prochain, avec un déplacement sur la pelouse du LOU, récent demi-finaliste.

 

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *