Top 14 : Didier Lacroix (Stade toulousain), « Financièrement on n’a pas sauvé le club »

Sportivement, tout va plutôt très bien pour le Stade toulousain dans cette première partie de saison : huit victoires en onze matchs et une deuxième place au classement derrière Clermont. Les hommes d’Ugo Mola confirment donc leur regain de forme entamé l’année dernière, après avoir connu des saisons plus délicates.

« Ça va mieux, on a une place qui nous ravit, même si on n’est qu’au scratch intermédiaire, donc encore loin d’être à l’arrivée, a expliqué Didier Lacroix dans l’émission de Mourad Boudjellal sur Eurosport. Ça va mieux parce qu’il y a de l’enthousiasme, ça va mieux parce qu’il y a une forme de jeu qui est plaisante, ça va mieux parce qu’il y a de la concurrence et que ça gagne. »

Le Stade toulousain a « bouffé des capitaux propres »

Bien évidemment, le président ne cède pas pour autant à l’euphorie. Tout d’abord car la saison est encore longue, et ensuite car « rien n’est sécurisé », notamment sur le plan financier.

« Maintenant rien n’est sécurisé, loin s’en faut, notamment financièrement, on n’a pas sauvé le club. On est sur un déficit structurel depuis six saisons, il est en train d’être compensé petit à petit. On tend vers l’équilibre la saison prochaine d’après nos prévisions. Maintenant, oui il est en difficulté, parce que quand on perd de l’argent on « bouffe » des capitaux propres, et quand on n’en a pas beaucoup de côté, il faut en trouver d’autres. Donc on a retrouvé des gens qui nous accompagnent l’année dernière. » 

La santé financière du club, qui est évidemment liée aux performances sportives, devrait continuer à s’améliorer si les bons résultats persistent : d’abord grâce à un stade qui se remplit à nouveau, puis pourquoi pas grâce à un quart de finale européen à domicile ? Tous les espoirs sont permis !

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *