Top 14 – Castres : Christophe Urios sait déjà qu’il va entendre « des conneries »…

Déjà battu par Agen il y a trois semaines, Castres a concédé ce dimanche face à l’UBB une nouvelle défaite à domicile en championnat (13-32). Et s’il n’y a pas le feu au lac pour autant – le CO est 8e, à trois petits points de la 6e place – les Tarnais (Christophe Urios en tête) pourraient bien subir quelques critiques.

Et le manager – qui a déjà annoncé son départ vers la Gironde en fin de saison – y est visiblement préparé. « Je sais que l’on va se faire tabasser, qu’on va dire : “Urios est déjà à Bordeaux”, des conneries du genre…, explique-t-il, des propos rapportés par L’Équipe. On va juste se ressourcer pendant trois jours et revenir pour essayer de trouver la solution. Tous ensemble. Pour ma part, je vais voir au pied du sapin si je n’ai pas eu  »Le rugby pour les nuls ». C’est de l’humour, hein… »

Castres « n’est pas bien »

S’il ne veut pas tomber dans la sinistrose, Urios reconnait que les champions de France en titre sont dans le dur. « On est dans une période compliquée, difficile, poursuit-il. On peut dire que l’on est au creux de la vague. Il faut juste faire attention de ne pas se noyer. (…) On manque d’agressivité, on ne se révolte pas, mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi. Je dois trouver des solutions, mais je n’en ai pas beaucoup pour l’instant. (…) On n’est pas bien. On est dans le dur. On a pris un pet dans la gueule. »

Et ce n’est pas en regardant le calendrier que les Castrais vont se rassurer, avec des déplacements prévus d’abord à La Rochelle puis à Grenoble lors des deux prochaines semaines. « Il faut retrouver notre caractère. Si tu n’as pas la force de caractère, si tu n’as pas l’état d’esprit, tu ne peux rien espérer. (…) On se doit d’être plus durailles, plus forts. »

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *