Rugby : Le XV de France inspire plus de la pitié qu’il n’impose le respect…

Il y a encore quelques années, le XV de France imposait le respect et la crainte chez ses adversaires. L’ancien deuxième ligne irlandais Paul O’Connell le confiait en fin de semaine dans les colonnes du journal Le Parisien. « J’ai grandi dans les années 1990, l’époque de la grande équipe de France, avec des joueurs incroyables. C’était spécial car nous ne battions jamais la France. J’ai débuté en sélection en 2002 et j’ai dû attendre 2009 pour gagner contre la France la première fois. Mon bilan face à elle, c’est onze défaites, pour quatre victoires et un nul. » Nostalgie.

L’Irlande largement au-dessus

Vous vous en doutez, cette époque est désormais révolue. Aujourd’hui, force est de constater que la France ne fait plus peur à grand monde, malheureusement. Et il est difficile de prétendre le contraire après le match de ce dimanche après-midi en Irlande (26-14). Alors que la rencontre n’était commencée que depuis une dizaine de minutes, et qu’ils ne menaient « que » 7-0, les Irlandais préféraient à de nombreuses reprises taper en touche et chercher l’essai (qu’ils finiront par obtenir) plutôt que de prendre les trois points pour creuser l’écart et se prémunir d’un éventuel retour des visiteurs. En aurait-il été autrement face à un adversaire différent ? La question peut se poser…

Même l’arbitre de la rencontre a semblé ménager l’équipe de France pour ne pas en rajouter. Alors que les coéquipiers de Guilhem Guirado multipliaient les fautes à quelques mètres de leur ligne en première mi-temps, Monsieur Ben O’Keeffe demandait alors au capitaine français un peu plus de discipline, sous peine d’une plus grande sanction. Finalement, le Néo-Zélandais n’a sorti le carton jaune – à l’encontre de Dorian Aldegheri – qu’à la 68e minute… Sans oublier que certaines décisions ont pu surprendre, donnant l’impression que la France était arbitrée comme une petite équipe (qu’elle est, finalement…).

Le XV de France parviendra-t-il à se relever ?

Alors, comment changer cette perception ? Par des victoires, évidemment, et si possible contre des équipes faisant partie des meilleures nations mondiales. Car un succès face à l’Italie lors de la dernière journée de ce Tournoi des 6 Nations 2019 ne suffira pas à sauver le bilan des Bleus… « Il faut un peu plus croire en nous si on veut avancer, commentait Mathieu Bastareaud au micro de France Télévisions à l’issue de la rencontre. Croire en nous, parce que personne n’y croira à notre place, et être plus acteurs sur le terrain. »  On ne demande qu’à y croire !

Car ici, le terme « pitié » utilisé dans le titre n’est en aucun cas péjoratif. Il exprime plus la peine – toutes proportions gardées – que l’on a pour ces joueurs qui semblent tout donner, qui ne ménagent pas leurs efforts, et qui, pourtant, s’enfoncent semaine après semaine dans le doute. Après la pluie vient le beau temps paraît-il ? Les Français sont aujourd’hui bien trempés et ne demandent qu’à retrouver un coin de ciel bleu…

 

Crédit photo : Icon Sport

One thought on “Rugby : Le XV de France inspire plus de la pitié qu’il n’impose le respect…

  • 10 mars 2019 at 22 h 29 min
    Permalink

    Nous ne sommes pas du tout capable de rivaliser
    les irlandais lors des dix dernières minutes n’étaient pas les mêmes
    Je n’ai jamais vu une équipe de France autant dominée surtout en premiere mi temps

    le probleme ce sont les entraineurs

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *