Top 14 – USAP : Arlettaz, « C’est déclaré partout dans la presse que les Grenoblois viennent pour faire la guerre »

Après leur affrontement de septembre dernier au stade des Alpes, les deux promus que sont l’USAP et Grenoble se retrouvent ce samedi à Aimé-Giral. Et si les Catalans sont déjà assurés de retrouver le Pro D2 la saison prochaine, le FCG a lui encore une petite chance de terminer 12e et de s’éviter le barrage. Mais pour entretenir l’espoir, les Isérois vont devoir prendre des points lors de leurs prochaines rencontres, comme l’expliquait un peu plus tôt dans la semaine Stéphane Glas. Et ça, les sang et or, Patrick Arlettaz en tête, ne le savent que très bien.

« On ne sera pas pris au dépourvu par rapport à la mentalité de Grenoble, puisque c’est déclaré partout, dans toute la presse, que c’est un gros enjeu pour eux, qu’ils viennent pour faire la guerre, a-t-il expliqué en conférence de presse ce jeudi. C’est à nous de répondre présent par rapport à ça. À nous de faire ce qu’il faut pour qu’ils soient déçus à la fin du match, malgré tout le respect que j’ai pour Grenoble. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on est avertis. »

« Beaucoup de respect pour Grenoble »

Se servir des propos adverses pour remonter ses troupes : Arlettaz n’est pas le premier à utiliser cette méthode (et ne sera certainement pas le dernier). Le technicien compte sur la combativité de ses hommes pour honorer ce « rendez-vous ».

« S’il y a quelque chose à retenir de cette saison, c’est qu’on a cette capacité à combattre tout le temps. Et le combat qui nous est annoncé samedi, puisqu’il nous est annoncé, c’est une belle façon de pouvoir répondre présent. C’est un gros rendez-vous mais ce n’est pas nous qui l’avons fixé, c’est ce qui me dérange le plus. Alors, les Grenoblois ont la pression, mais nous on l’a eu toute la saison et on l’a encore. On est sous pression sans arrêt donc je ne vais pas les plaindre, c’est pas mon problème. J’ai beaucoup de respect pour cette équipe, je trouve qu’elle joue très bien. » 

L’USAP n’a pas le droit de ne pas avoir envie

Estimant que les deux formations se ressemblent, et que, comme l’USAP, Grenoble pourrait avoir plus de victoires au compteur, Patrick Arlettaz espère bien que les Usapistes ne retomberont pas dans leurs travers, eux qui ont souvent montré un meilleur visage face aux « gros » que face aux mal classés.

« On a eu plusieurs coups de semonce avant, donc là, ça serait grave. Si Grenoble joue mieux que nous, ils gagneront. Mais si Grenoble en veut plus que nous, là il y aura un problème. Il faudra prendre rendez-vous dans la semaine avec 2-3 mecs, et moi le premier d’ailleurs. On ne pourra pas comprendre qu’on ne soit pas au rendez-vous. » 

Le message est passé, d’autant qu’il est également question d’honneur pour les coéquipiers de Tom Ecochard, qui souhaitent vraiment offrir un succès en Top 14 à leurs supporters…

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *