XV de France : Jacques Brunel a-t-il hésité à sélectionner Romain Ntamack ? « Il joue de temps en temps mais n’est pas indiscutable »

Aligné en 10 lors des trois dernières journées du Tournoi des 6 Nations, Romain Ntamack fait partie de la liste dévoilée ce mardi matin par Jacques Brunel, tout comme le Clermontois Camille Lopez. Pourtant, le joueur du Stade toulousain n’a pas forcément eu un gros temps de jeu sur la fin de saison, avec deux entrées en jeu de moins de 10 minutes lors de la demi-finale et de la finale. Cela a-t-il fait hésiter le sélectionneur ?

Romain Ntamack et la particularité française

« C’est l’un des problèmes du rugby français, moi je ne peux rien à ça, a expliqué Brunel en conférence de presse. Le seul garçon qui joue régulièrement à l’ouverture, c’est Camille Lopez. Les autres n’y jouent que ponctuellement. Dans notre liste, on a pris Anthony Belleau, qui joue de temps en temps mais qui n’est pas indiscutable. Romain Ntamack, il joue de temps en temps, mais ce n’est pas un titulaire indiscutable. Voilà, on a cette particularité en France, il y a beaucoup d’ouvreurs étrangers. On est obligé de tenir compte de cette particularité mais c’est un état de fait que l’on ne peut pas modifier. » 

Il faut en effet remonter au déplacement des Toulousains à Marseille, pour y affronter le RCT début avril, pour trouver la trace de la dernière titularisation de Ntamack en 10 avec les rouge et noir. Cette saison, il a d’ailleurs été beaucoup plus utilisé au centre par Ugo Mola et son staff. Embêtant ? Le principal concerné aura l’occasion d’y répondre sur le terrain.

Par ailleurs, Jacques Brunel a mis en lumière un autre poste où les choix étaient limités, parce qu’il est également occupé par une majorité d’étrangers dans le championnat de France : celui de pilier droit. « Le choix est restreint », a-t-il regretté.

 

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *