NBA All-Star Game : La der de Kobe, le trophée pour Westbrook…

Alors que la soirée du samedi soir avait déjà été riche en spectacle, la rencontre d’exhibition opposant les meilleurs joueurs de la NBA a vu la victoire de la conférence Ouest sur la conférence Est (196-173). Mais l’histoire retiendra surtout le dernier All-Star Game disputé par l’arrière des Los Angeles Lakers Kobe Bryant.

 

Westbrook en MVP 

Tout le monde était prévenu avant même que le match ne commence, cette rencontre n’allait pas être comme toutes les autres mais bel et bien celle d’un joueur en particulier : Kobe Bryant, pour sa 18ème et dernière participation. Le Black Mamba, plébiscité par le public, se retrouvait titulaire au début d’une partie faisant la part belle à l’attaque – avec le total de points le plus élevé de l’histoire (369 au total). Et cette édition restera longtemps dans les mémoire, comme avaient pu l’être celles de 1992 (le dernier de Magic Johnson) et de 2003 (le dernier de Michael Jordan).

Mais cette émotion présente durant l’ensemble de la partie n’a pas empêché les joueurs de s’amuser et proposer des gestes fantaisistes. Sans un véritable joueur intérieur (hormis André Drummond et Al Horford, appelé de dernière minute en lieu et place de Chris Bosh), cette édition s’annonçait sous le signe du jeu extérieur. Et à ce petit jeu-là, c’est l’Ouest qui a tiré son épingle du jeu, en finissant à 31/80 à 3 points.

Que ce soit Stephen Curry (26 points – 6/13 à 3 points – 6 passes décisives), James Harden (23 points à 7/12 à 3 points en sortie de banc) ou encore Russell Westbrook (30 points à 7/17 à 3 points – 8 rebonds – 5 passes décisives et MVP de la partie), les armes offensives étaient supérieurs à l’Ouest. La star de la soirée Kobe Bryant (10 points à 4/11 au shoot – 6 rebonds – 7 passes décisives) à quant à lui offert un match assez complet, même si l’essentiel était ailleurs.

 

Une ovation pour Kobe

 

A l’Est rien de nouveau, mis à part les 41 points à 16/26 au shoot et 9/19 à 3 points de Paul George, tout proche d’égaler le record historique de 42 points inscrits en 1962 par Wilt Chamberlain. Sorti du banc, le meneur des Washington Wizards John Wall a néanmoins livré une belle performance (22 points à 10/14 au shoot – 3 rebonds – 3 passes décisives), tout comme le meneur des Toronto Raptors Kyle Lowry (14 points – 5 rebonds – 10 passes décisives) qui évoluait à la maison. À noter également les bonnes entrées du pivot André Drummond (16 points – 13 rebonds) et de l’arrière des Raptors DeMar DeRozan (18 points à 9/15 au shoot).

Coaché ce soir-là par le légendaire et futur sélectionneur de la Team USA Gregg Popovich, Kobe Bryant est sorti à 1 minute et 6 secondes de la fin sous une standing ovation de tout le Centre Air Canada. Une page de l’histoire se tourne avec la retraite d’un joueur considéré comme l’un des meilleurs arrières de l’histoire de ce sport.

 

 

Michael Oliver

 

Crédit photo : AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *