Top 14 / Paris – Brive : Le Stade Français a mis le temps

Face à une belle équipe briviste, et après une première mi-temps très délicate, le Stade Français a finalement réussi à s’imposer (32-17) ce vendredi soir face au CA Brive pour le compte de la 15e journée de Top 14. Voici les enseignements à tirer de cette rencontre. Suite à ce succès, Paris, 11e avant cette rencontre, totalise 26 points, contre 36 pour les Brivistes.

Le Stade Français aux abonnés absents en première période

Au regard des quarante premières minutes, les Parisiens peuvent s’estimer heureux de l’emporter tout en ne laissant pas le point de bonus défensif aux Brivistes.
Car dans le premier acte, les hommes de Gonzalo Quesada ont connu toutes les peines du monde pour mettre leur jeu en place, au point de voir les Corréziens virer en tête à la mi-temps (12-6) grâce à quatre pénalités de Gaëtan Germain (12e, 23e, 35e, 40e). Et encore, ces derniers s’étaient vu refuser un essai par l’arbitre de la rencontre (31e), alors que Sevenaia Galala, filant seul dans l’en-but, réceptionnait mal une passe de Mafi (37e).

Brive, des cartons qui coûtent cher

Encore en tête à la 50e minute, grâce notamment à une réalisation de l’ailier Guillaume Namy (17-9), Brive a ensuite craqué en raison de son indiscipline, avec deux cartons jaunes (Sanconnie 54e, Namy 66e). Durant ces vingt minutes d’infériorité numérique, les hommes de Nicolas Godignon encaissaient deux essais, de Djibril Camara et Jérémy Sinzelle, alors que les buteurs parisiens (Morné Steyn et Jules Plisson) passaient une pénalité chacun.

Paris a eu besoin de ses internationaux

Dès le coup d’envoi, le staff parisien avait décidé d’aligner certains de ses internationaux français : Hugo Bonneval, Alexandre Flanquart, alors que Jonahan Danty, Rabah Slimani et Jules Plisson débutaient sur le banc des remplaçants. Et si le demi d’ouverture n’est rentré qu’à 10 minutes du terme, Slimani et Danty ont en revanche joué un rôle plus important dans la victoire parisienne. Le centre a notamment marqué le dernier essai des siens (77e), le troisième de la partie pour Paris, pour enterrer les derniers espoirs brivistes.

 

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *