[Analyse] Mercato : Paul Pogba à 120 M€, c’est presque cadeau

Il ne manque plus qu’à mettre le paquet dans un papier cadeau et l’affaire sera pliée ! Dans les prochains jours, sitôt ses vacances terminées, Paul Pogba effectuera son retour à Manchester United par la (très) grande porte. Il deviendra du même coup le joueur le plus cher de l’histoire du football sur un transfert sec. Les 120 millions d’euros dépensés par les Red Devils ne sont pourtant qu’une broutille. Explications.

 

Autant mettre les choses au clair d’entrée de jeu : ce n’est pas pour ses performances que Paul Pogba sera transféré contre un tel montant. Si son poids sur l’équipe n’a cessé de grimper ces dernières saisons à la Juventus Turin, l’international français n’a pourtant jamais été l’homme clé du système de jeu des Transalpins, au contraire des Arturo Vidal, Claudio Marchisio, Giorgio Chiellini ou autres Carlos Tevez et Gianluigi Buffon. Alors pourquoi dépenser une telle somme pour un joueur qui ne porte pas son équipe sur ses épaules ?

 

 

Une expérience (déjà) notable

Même sans être le joueur majeur de la Juventus Turin ou de l’équipe de France, malgré les belles paroles prononcées par certains observateurs, Paul Pogba s’est déjà construit une solide expérience. Au-delà des titres glanés avec la Vieille Dame, le milieu de terrain de 23 ans comptabilise déjà 38 sélections avec les Bleus. A tire de comparaison, Antoine Griezmann (25 ans) n’a disputé que 34 matchs sous le maillot tricolore.

A ces nombreuses sélections, viennent également s’ajouter les rencontres de Ligue des Champions. Une compétition qu’il a découvert à 19 ans dans un club aussi prestigieux que la Juventus Turin… Lorsqu’un Neymar Junior aura par exemple attendu l’âge de 21 ans pour en faire de même avec le FC Barcelone. Depuis quatre saisons, Paul Pogba évolue ainsi régulièrement au sein d’une équipe capable de gagner la Ligue des Champions… le tout avec un statut de titulaire. Bien qu’il n’ait que trop rarement livré une prestation digne de ce nom sur la scène européenne, comme lors du 1/8 de finale retour la saison passée devant le Bayern Munich, il cumule davantage d’expérience que le Brésilien.

Pour ce qui est de jouer les premier rôles dans les rencontres majeures, le Blaugrana prend en revanche nettement la mesure de son rival. Aussi bien avec le Barça qu’avec la Seleção, qu’il a tout simplement guidé dans le dernier carré de la Coupe du Monde en 2014 à domicile. Ce que le Français n’a pour sa part pas encore réussi à faire dans une grande compétition internationale avec les Bleus.

En résumé, avec quatre années passées dans la peau de titulaire – dans un club européen majeur – et une grosse expérience en sélection nationale, Paul Pogba se place déjà comme une valeur certaine sur le marché des transferts.

 

 

Un contexte (très) favorable

A cette fameuse expérience, vient s’ajouter un contexte économique très favorable. Preuve en est avec la hausse constante des droits TV aux quatre coins de l’Europe et une crise inflationniste en Premier League. Brexit ou non, les clubs britanniques détiennent encore très largement leur mainmise sur le marché des transferts.

Outre cette crise, il faut également évoquer le rapport de force entre la Juventus Turin et Manchester United. Celui-ci se résume tout simplement à une dualité entre un club qui n’a pas besoin de vendre et un autre qui doit absolument frapper fort sur le marché des transferts pour se renforcer. Si en Italie la Vieille Dame n’a aucune concurrence depuis le début de la décennie, l’histoire n’est pas aussi simple de l’autre côté de La Manche.

Depuis le départ de Sir Alex Ferguson, les Red Devils sont effectivement en pleine déconfiture. La génération dorée mancunienne a du mal à se régénérer et les droits TV renforcent la concurrence en premier League. Autrement dit, Manchester United doit compter sur l’arrivée de nouveaux joueurs pour améliorer son effectif… Et comme l’Europe du football connait le contexte économique qui règne en Grande-Bretagne, les tarifs sont multipliés par trois ou quatre sur chaque transfert impliquant un club britannique.

Preuve en est avec Michy Batshuayi. Dix ans en arrière, seuls Chelsea, Liverpool, Arsenal ou Manchester United auraient pu mettre les 40 millions d’euros nécessaires pour le joueur. En 2016, les Blues ont lutté avec Crystal Palace ou encore West Ham United pour se l’attacher. Dans le climat économique actuel, des clubs anglais de milieu de tableau sont donc en mesure de s’aligner avec les cadors sur de nombreux dossiers. Si Manchester City s’était mêlé à la lutte avec Chelsea, le tarif aurait d’ailleurs pu grimper encore d’avantage puisque deux clubs aux ambitions similaires se seraient confrontés.

Cette nouvelle concurrence des club de milieu de tableau vient ainsi s’ajouter à celle des grands clubs européens. En résumé, les clubs vendeurs et les agents de joueurs disposent d’une plus large palette d’acheteurs… ce qui fait inéluctablement grimper les prix. Et lorsqu’il s’agit en plus d’un joueur appartenant à un des agents les plus influents de la planète, l’addition est (encore) un peu plus salée. En étant sous contrat avec un agent lambda, Paul Pogba aurait ainsi rejoint Manchester United pour moitié moins cet été. Mais avec Mino Raiola, qui a déjà ‘offert’ Henrikh Mkhitaryan et Zlatan Ibrahimovic aux Red Devils cet été, un joueur voit très logiquement sa côte s’envoler… Surtout lorsque l’agent en question a autant d’influence sur un club aussi puissant financièrement.

 

 

Un outil marketing de premier choix

 

Enfin, dernier critère à prendre en considération pur expliquer ces 120 millions d’euros : la valeur marketing de Paul Pogba. Du côté de la Juventus Turin, la ‘Pogdance’ est devenu un instrument commercial indéniable ces dernières années. A ces petits pas de danse, il est bon d’ajouter l’omniprésence du joueur sur les réseaux sociaux. S’il n’a pas encore l’aura d’un Neymar Junior sur Twitter, qui cumule dix fois plus d’abonnés, Paul Pogba peut toutefois compter sur certaines facettes de sa personnalité pour se démarquer notamment via ses diverses coupes de cheveux, dont les changements sont scrutés avec une attention particulière par les fans… et une presse avide d’articles ‘bouche-trou’.

Au-delà d’une simple présence du joueur sur le net, l’entourage de Paul Pogba a surtout eu le nez creux concernant le choix de son équipementier. Une fois le litige avec son ancien agent réglé à l’automne, concernant les droits à l’image du futur ex-Turinois, un juteux contrat avec Adidas a pu être signé dans la foulée. Si l’atout football numéro 1 de la marque aux trois bandes reste Lionel Messi, l’équipementier allemand prépare l’avenir. Ce dernier n’a ainsi pas hésité à casser sa tirelire pour rivaliser dans les années à venir avec Nike, qui a misé sur Neymar Junior, ou encore Puma, qui compte dans ses rangs Antoine Griezmann.

Hasard ou coïncidence, Adidas se trouve également être l’équipementier de la Juventus Turin et de Manchester United… qui étaient encore il y a peu sous l’aile de la marque à la virgule. Hasard ou coïncidence, l’autre club qui semblait en mesure de s’attacher les services de Paul Pogba était le Real Madrid… également sous pavillon Adidas. Hasard ou coïncidence, les rumeurs liant le joueur au Paris Saint-Germain et au FC Barcelone se sont stoppées l’hiver dernier lorsque le Français s’est officiellement engagé avec Adidas… alors que ces deux clubs sont liés à Nike.

Avec un peu de recul, on peut tout simplement se dire que l’équipementier a fait monter la mayonnaise dans la presse  – et de fait le coût du transfert – avec l’appui de ses différents clients. D’ailleurs, est-ce vraiment le fruit du hasard si Zinedine Zidane a clamé son amour envers le joueur – en conférence de presse – pile à la veille des révélations sur un accord entre la Juventus Turin et Manchester United ? Quand on sait que l’ex-meneur de jeu des Bleus est lui aussi sous contrat avec Adidas, l’idée que l’équipementier a monté de toutes pièces ce manège médiatique est loin d’être une hérésie.

 

 

120 M€, un coût finalement logique

Entre le jeu des sponsors, l’expérience acquise pour un joueur aussi jeune et le contexte économique favorable, auxquels s’ajoute le conflit entre Paul Pogba et son ancien agent (qui a coûté 20 millions d’euros à l’entourage du joueur, Ndlr), voir un transfert à 120 millions d’euros n’a ainsi rien d’étonnant.

Cette opération fait d’ailleurs les affaires de toutes les parties sur ce dossier. La Juventus Turin récupère pratiquement 100 millions d’euros sur cette transaction (sans amoindrir son effectif), Manchester United se renforce, Paul Pogba et son entourage voient leur dette de 20 millions d’euros effacée par une commission record… et Adidas installe deux de ses poulains sur le podium des joueurs les plus chers de l’histoire avec Paul Pogba et Gareth Bale.

Et parce que le football ne doit rien au hasard, il ne serait pas étonnant de voir le Français rejoindre le Real Madrid dans les années à venir… Compte tenu les éléments du dossier, seul Neymar Junior pourrait venir battre ce record. Jeunesse, talent, aura médiatique, problèmes judiciaires et clubs capables de payer des folles sommes (PSG et Manchester City, Ndlr), Nike dispose en effet des ingrédients nécessaires avec le Brésilien. Cette opération n’est cependant pas à l’ordre du jour pour le moment.

 

2 pensées sur “[Analyse] Mercato : Paul Pogba à 120 M€, c’est presque cadeau

  • 22 juillet 2016 at 22 h 47 min
    Permalink

    Je ne suis pas d’accord avec cet article. Le talent au football est ce qui fait déplacer des foules. À 23 ans la France ne dispose pas de comparaison sur la palette de pogba (athlétique, technique, vision du jeu, polyvalence et accepte tous de son sélectionneur en EDF. Si vous n’aimez pas une personne ayez la politesse de la laisser vivre. Regardez ses compilation sur YouTube.

    Reply
    • 23 juillet 2016 at 0 h 32 min
      Permalink

      Si pour vous le football se résume à des gestes techniques compilés sur cinq minutes, Sofiane Boufal ou Jérémy Ménez peuvent largement prétendre au Ballon d’Or chaque année ! Sur cinq minutes, ils valent largement Crisitano Ronaldo ou Lionel Messi. Sur une saison entière en revanche, faut-il vraiment envisager une comparaison…

      Personne n’a remis en cause le talent du joueur… Seulement le football est un sport collectif et le talent individuel ne reste qu’un aspect, aussi important soit-il. Aujourd’hui, mis à part son match retour livré face au Bayern Munich la saison passée en 1/8 de finale de la Ligue des Champions, citez moi ne serait-ce que trois matchs majeurs (C1 ou EDF) dans lesquels Paul Pogba a été déterminant dans le jeu de son équipe ? Au même âge, Neymar Junior a par exemple montré bien plus de choses (en terme de jeu et de différences) dans les matchs de très haut niveau. Et cela aussi bien avec le Brésil qu’avec le FC Barcelone.

      Si le talent de Paul Pogba est indéniable, il n’a encore rien prouvé par rapport à ce qu’il aspire être. Il n’y a rien de subjectif là-dedans. Tout le monde attend avec impatience son éclosion.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *