Basket / Équipe de France : Tony Parker rend hommage à Vincent Collet et Nicolas Batum

Quelques jours après avoir disputé son dernier match sous le maillot de l’équipe de France face à l’Espagne aux Jeux Olympiques, Tony Parker a livré une longue interview dans les colonnes de L’Équipe. S’il a tenté d’expliquer pourquoi les Bleus n’avaient pas réussi des JO exceptionnels, le meneur de jeu des Spurs a également rendu hommage à Nicolas Batum. « On n’a pas pu se préparer correctement, beaucoup étaient en négociation de contrat, donc on va dire un peu les têtes ailleurs, ce qui est normal. Nico (Batum), Rudy (Gobert), Evan(Fournier) ont signé ou vont signer les plus gros contrats de leur vie et on va dire que l’équipe de France n’était peut-être pas leur objectif principal. Mais ça ne remet en rien en cause l’amour que Rudy et Nico ont pour le maillot. Nico, c’est respect quand même ! Tous les allers et retours qu’il a faits pour être avec l’équipe de France. Les gens ne se rendent pas compte de tous les sacrifices que l’on fait pour  être là et la pression que certains clubs NBA mettent sur les joueurs. À l’avenir, il y aura de moins en moins de joueurs NBA en sélection. »

Alors que Batum s’est montré très déçu de ses récentes prestations avec l’EDF, et a promis de revenir plus fort, Parker loue les « sacrifices » du joueur des Hornets. « Ce n’est pas facile pour Nico car, quand tu es en équipe de France, tout le monde doit faire des sacrifices. L’évolution de Nando (De Colo) a fait que Nico a moins de ballons et il n’y a qu’un ballon sur le terrain. Ce qu’a fait Nico pour s’ajuster en équipe de France, c’est admirable. Il a mis son ego de côté, il a tout fait pour que l’équipe de France gagne. »

Pour finir, le propriétaire de l’Asvel a évoqué le cas Vincent Collet, tout en refusant de se prononcer sur l’avenir du sélectionneur national. « Tout ce que j’ai à dire par rapport à ça, c’est que c’était un honneur de jouer pour lui. La façon dont il s’est adapté à mon jeu, à ma personnalité, tout le star-system autour de moi. Franchement, il m’a mis dans les meilleures conditions. Maintenant, je n’ai aucune idée s’il va continuer ou non, mais, moi, je ne pouvais pas demander mieux comme coach en équipe de France. » Un sacré compliment…

 

 

Crédit photo : George Calvelo / ANADOLU AGENCY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *