Basket – TQO : Les 3 points à retenir de la victoire française contre la Nouvelle-Zélande

Longtemps menés au score par les Néo-Zélandais lors de leur deuxième rencontre du TQO ce jeudi (13-14 à la fin du premier quart-temps, 23-31 à la mi-temps, 38-48 à l’entame des dix dernières minutes), les Français ont finalement renversé la vapeur dans le dernier quart-temps pour décrocher la victoire (66-59). Kim Tillie a une nouvelle fois été convaincant, alors que Mickaël Gelabale s’est montré décisif et important. Voici les trois points à retenir du succès français…

 

Kim Tillie confirme

Déjà intéressant lors de la première rencontre face aux Philippines mardi – avec 10 points, 5 rebonds et 12 d’évaluation – Kim Tillie s’est encore montré à son avantage ce jeudi. Avec 17 minutes de temps de jeu, plus que Piétrus, Lauvergne ou encore Moerman, le joueur de Vitoria a joué un rôle majeur dans le succès de l’équipe de France. Présent sur le terrain au moment où les Bleus ont renversé la vapeur dans le quatrième quart-temps, Tillie a fini la rencontre avec 10 points (à 4/5 aux tirs).

Le banc décisif

À l’image de Tillie, la solution est venue du banc pour l’équipe de France. Dans le dernier quart temps, c’est en effet grâce à deux tirs à trois points consécutifs, de Mickaël Gelabale et de Kim Tillie, que les Français sont revenus à -4 au tableau d’affichage. Sur sa lancée, Gelabale a même ramené les siens à deux petits points sur un lay-up, avant que Tillie – encore lui – ne fasse basculer les Bleus en tête sur un panier avec la faute (55-52, à un peu plus de 5 minutes du terme).

S’il ne faut pas oublier le tir primé de Thomas Heurtel en suivant et les lancer-francs de Boris Diaw et de Tony Parker en fin de match pour assurer la victoire, Gelabale (11 points, meilleur marqueur français) et Tillie ont été très précieux face à la Nouvelle-Zélande. En tout et pour tout, l’équipe de France totalise 32 points venus du banc.

 

La France en panne d’adresse

Si les Français ont longtemps été menés dans la partie, ils le doivent en partie à leur manque d’adresse. 0/5 à trois points au terme du premier quart-temps, 0/12 à la mi-temps (avec 7 balles perdues en prime)… Les Bleus ont mis du temps à régler la mire. Et s’ils ont su mette dedans pour basculer en tête en fin de partie (voir plus haut), ils terminent néanmoins avec un bien triste pourcentage de 18% à trois points… Il faudra bien évidemment faire mieux dans ce domaine samedi face à la Turquie en demi-finales, mais aussi au rebond, où les Néo-Zélandais ont globalement dominé les débats (47 rebonds contre 36 pour la France).

 

 

 

Crédit photo : FIBA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *