Basket – TQO : Un immense Tony Parker propulse les Bleus à Rio !

En s’imposant face au Canada ce dimanche après-midi lors de la finale du TQO à Manille (83-74), l’équipe de France a décroché son billet pour les Jeux Olympiques de Rio dans quelques semaines. Le grand homme de la rencontre porte un nom : Tony Parker.

 

Tony, Tony, Tony

Plutôt discret lors des dernières rencontres, notamment samedi lors de la victoire en demi-finale face à la Turquie où il avait laissé Thomas Heurtel briller, Tony Parker a attendu que les choses sérieuses « commencent » pour se transformer en véritable patron. Dans le dernier quart-temps, c’est en effet lui qui a porté l’équipe de France sur ses épaules. Alors que les Français, bien que devant au score, ne parvenaient pas à distancer les Canadiens, le meneur des San Antonio Spurs décidait de prendre les choses en main : shoot à mi-distance, panier avec la faute, tir à trois points réussi en fin de possession… Parker a fait parler toute sa classe et sa détermination et finit avec 26 points au compteur (64% de réussite, 4 rebonds, 4 passes).

Bien évidemment, s’il a été décisif, TP n’a pas été le seul à se mettre en évidence. Dans la lignée de son Tournoi, voire même de sa saison avec le CSKA Moscou, Nando De Colo s’est encore montré très précieux et a noirci la feuille de match, avec 22 points, 5 rebonds, 3 passes et 3 interceptions. Titulaire dans le 5 de départ de la seconde période, Charles Kahudi a également fait un passage remarqué sur le parquet. En seulement 10 petites minutes, le récent champion de France avec l’Asvel a totalisé 5 points et s’est surtout montré impérial en défense devant Cory Joseph. Sans oublier – et d’ailleurs comment l’oublier ! – la présence toujours indispensable de Boris Diaw. 9 points, 4 passes décisives, et surtout 3 paniers à trois points pour lui en première mi-temps (un premier acte remporté par les Bleus 39-36).

 

Fournier et Gobert en renfort ?

Comme il fallait s’y attendre, le principal danger canadien s’est nommé Cory Joseph. Alors qu’il a quasiment disputé l’intégralité de la partie (plus de 36 minutes au compteur), il termine avec 20 points, 6 passes décisives et… 7 balles perdues. Le meneur des Raptors aura pris 16 shoots dans ce match  – soit plus qu’Ennis (autre joueur NBA) et Bennettt (oui, oui, l’ancien numéro 1 de la draft) réunis…

Après 2012 à Londres, les Bleus disputeront donc une deuxième olympiade consécutive à Rio au mois d’août. Certainement renforcés par Evan Fournier et/ou Rudy Gobert, les hommes de Vincent Collet se rendront au Brésil avec de vraies chances de médaille et ont largement l’effectif pour lutter les yeux dans les yeux avec les nations majeures de la balle orange (coucou les Espagnols, on arrive). Aux protégés de Vincent Collet désormais de continuer à nous faire rêver.

 

 

 

Crédit photo : FIBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *