Bilan : EURO 2016, les distinctions Tribune Sports

Si cet EURO 2016 a pris fin dimanche soir, avec la victoire finale du Portugal sur la France, la compétition se poursuit légèrement avec les différentes distinctions. Tribune Sports a ainsi décidé de désigner ses lauréats dans les catégories suivantes : Meilleur joueur, Meilleur jeune, Meilleur sélectionneur, Meilleur gardien, Plus beau match, Equipe la plus spectaculaire et Onze type de la compétition. A noter que la catégorie du ‘Plus beau but’ a également été envisagée. Celle-ci reposant davantage sur des critères subjectifs que sur des critères objectifs, elle n’a cependant pas été retenue.

 

 

Meilleur joueur : Antoine Griezmann

Au-delà de ses six buts inscrits lors de cet EURO 2016, Antoine Griezmann a tout simplement été le joueur le plus important de son équipe à compter des 1/8 de finale – soit au moment des matchs à élimination directe – mais a surtout pesé dans le résultat de ces rencontres à chaque fois… mis à part en finale.

Si la récompense aurait également pu revenir à Pepe, tant il a pesé sur le jeu du Portugal, le fait qu’un joueur à vocation offensive arrive à prendre autant d’importance dans une compétition aussi verrouillée que cet EURO 2016 relève presque du miracle. Au nom du jeu offensif, Antoine Griezmann est donc logiquement récompensé… même si le jeu offensif de l’équipe de France n’a pas vraiment été flamboyant.

 

 

Meilleur jeune : Renato Sanches

La question autour du meilleur jeune de cette compétition ne se pose même pas… A tel point que même l’UEFA a opté pour Renato Sanches. Après avoir débuté cet EURO 2016 sur le banc, le futur joueur du Bayern Munich a été capable de se mettre au service du collectif. Tantôt milieu récupérateur, tantôt milieu offensif, tantôt troisième attaquant… il a parfaitement rempli chacune de ses missions grâce à son intelligence tactique. Une sacrée performance pour un joueur d’à peine dix-huit ans.

 

 

Meilleur gardien : Rui Patricio

Gianluigi Buffon, Manuel Neuer et Hugo Lloris étaient également à la lutte pour cette distinction. La partition parfaite réalisée devant l’équipe de France en finale de cet EURO 2016 a cependant (largement) fait pencher la balance en sa faveur.

 

 

Meilleur sélectionneur : Fernando Santos

Des critiques plein la tête, un style de jeu totalement repensé et réadapté, des changements aux moments propices… A l’image de son équipe, Fernando Santos a pris tout le monde à revers tout au long de cet EURO 2016. Alors que des absences se sont avérées préjudiciables pour certaines équipes phares dans cette compétition (Mario Gomez pour l’Allemagne, Aaron Ramsey pour le pays de Galles, Luka Modric (sur une jambe) pour la Croatie), qui n’ont au passage jamais su s’adapter, Fernando Santos aura parfaitement pallier les absences de Pepe en 1/2 finale et de Cristiano Ronaldo en finale.

Il aura par ailleurs réussi à mettre sur le banc des joueurs au statut d’intouchable tels que Ricardo Carvalho, João Moutinho ou Ricardo Quaresma… lorsque Didier Deschamps se sera par exemple entêté avec Blaise Matuidi. Mieux encore, chacun des remplaçants aura apporté un véritable plus à l’équipe lors de leur entrée. Les exemples les plus criants sont notamment ceux de João Moutinho et Ricardo Quaresma, qui ont joué le jeu à fond en apportant un supplément d’âme alors qu’ils auraient pu lâcher leur coach en raison de ce nouveau statut.

 

 

Equipe la plus spectaculaire de l’EURO 2016 : Croatie

Et dire qu’elle n’aura pas réussi à franchir le cap des 1/8 de finale… Dans un EURO où la primeur aura été donnée à l’adaptation et à l’intelligence tactique, voir la Croatie aller un plus loin n’aurait pas été de trop. Contrairement à des équipes au style résolument offensif telles que l’Allemagne ou l’Espagne, la Croatie a véritablement impressionné par sa projection rapide vers l’avant… lorsque la Roja et la Mannschaft auront souvent privilégié un jeu sur de longues séquences de conservation de balle au abords de la surface adverse.

Concernant l’Italie, elle aussi spectaculaire lors de cet EURO 2016, sa prestation assez fade livrée devant l’Irlande lors du dernier match de groupe a fait la différence au profit des Croates. Il faut néanmoins rappeler que la Squadra Azzurra n’avait nullement besoin de jouer le coup à fond lors de cette rencontre étant donné qu’elle était d’ores et déjà assurée de terminer en tête de son groupe avant même le coup d’envoi.

Concernant l’équipe de France, malgré son statut de meilleure attaque du tournoi, elle n’a jamais trouvé ce véritable équilibre tactique et cette fluidité dans son jeu… sur lesquels l’exploit individuel a trop souvent pris le pas. Et lorsqu’on se rappelle au passage qu’un tiers de ses buts on été inscrits devant une pathétique équipe d’Islande…

 

 

Plus beau match de l’EURO 2016 : Belgique – Italie

On aurait pu mettre les rencontres Italie – Allemagne, Espagne – Italie, Espagne – Croatie ou encore Allemagne France… mais ce Belgique – Italie aura pris le dessus pour diverses raisons. Premièrement, parce qu’il aura été le premier vrai rendez-vous de cet EURO 2016. Deuxièmement, parce que les deux équipes ont eu leur mot à dire lors de cette opposition… ce qui élimine de fait les matchs Italie – Allemagne, Espagne – Italie et Allemagne – France (en très grandes majorité dominés par une seule équipe).

Enfin, parce que les deux équipes se sont rendues coups pour coups durant l’intégralité de ces quatre-vingt dix minutes. Avant de marquer le deuxième but en contre, l’Italie a d’ailleurs été à deux doigts de rompre devant la Belgique pendant plus de trente minutes. Lors d’Espagne – Croatie, l’impression générale restera que la Roja n’a pas su tuer le match quant il le fallait au cours d’une première mi-temps dominée de la tête et des épaules. Quand on pense qu’en plus Sergio Ramos a manqué un penalty, cela ressemble ainsi davantage à une défaite espagnole qu’à une victoire croate.

 

 

L’équipe type de l’EURO 2016

 

Gardien : Rui Patricio

Défenseurs : Leonardo Bonucci, Pepe, Laurent Koscielny

Milieux de terrain : Gareth Bale, Moussa Sissoko, Toni Kroos, Renato Sanches, Emanuele Giaccherini

Attaquants : Cristiano Ronaldo, Antoine Griezmann.

 

Laurent Koscielny : Bien que n’étant pas dans l’équipe type du premier ou du second tour, il est resté de très peu sur le carreau sur chacune de ces listes. En prenant en compte cette compétition dans sa globalité, il a été plus régulier que Mats Hummels, qui plus est absent en 1/2 finale, Vedran Corluka (sorti dés les 1/8 de finale) ou encore Ashley Williams, un ton en dessous du Français sur l’ensemble de cet EURO 2016.

 

Cristiano Ronaldo : Si cette équipe aurait pu évoluer dans un 3-5-2 avec Ivan Perisic sur un côté et Gareth Bale aux côtés d’Antoine Griezmann devant, la précoce élimination de la Croatie et le poids toujours plus important pris par Cristiano Ronaldo au fil de la compétition en ont décidé autrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *