Bleus : Benzema – Valbuena, les absents ont eu tort

Certains les avaient placés au rayon des ‘indispensables’. Force est de constater que même sans Karim Benzema ou Mathieu Valbuena, cette Equipe de France ne manque pas de poids offensif… et parvient d’ailleurs à enchaîner but sur but.

 

Valbuena définitivement écarté ?

 

En difficulté depuis le début de la saison – autant d’un point de vue purement sportif qu’extra-sportif, Mathieu Valbuena a très certainement vu sa place à l’Euro s’envoler mardi soir après la belle entrée en jeu de Dimitri Payet, son ex-coéquipier à l’Olympique de Marseille.

Jusqu’à présent le joueur le plus influent dans le coeur du jeu des Bleus ces dernières années, Valbuena a vu Payet ou encore Griezmann lui voler sa place dans le secteur offensif. Outre leur influence certaine, ils se sont en effet distingués de très belle manière sur coups de pied arrêtés lors de ces rendez-vous printaniers.

Sauf blessure de l’un d’eux, Mathieu Valbuena a donc très certainement vu le train passer. D’autant plus que Nabil Fekir pourrait à son tour grimper dans le bus le cas échéant. Entre Payet, Benzema et Fekir… on pourrait presque penser que ses partenaires, ou ancien coéquipier, portent le mauvais oeil sur Mathieu Valbuena.

 

Benzema, un statut fortement remis en cause

 

Pour Karim Benzema, l’affaire est légèrement différente. Indiscutable d’un point de vue sportif, au Real Madrid uniquement, l’attaquant n’a jamais véritablement pesé au sein de l’Equipe de France. Annoncé comme le fer de lance offensif de toute une génération, le Madrilène voit aujourd’hui des joueurs de la trempe d’Olivier Giroud ou d’André-Pierre Gignac lui passer devant dans la hiérarchie. Moins talentueux au départ, ils parviennent cependant à sublimer le collectif et se montres ainsi davantage décisifs pour l’équipe.

Se sublimer, c’est également ce que parvient à faire Antoine Griezmann sans Karim Benzema à ses côtés. Durant ces deux matchs amicaux, le Colchonero a montré l’étendue de ses progrès sous le maillot bleu. Avec un abattage physique impressionnant et une aisance technique pour trouver ses coéquipiers sur une ou deux touches de balle, le numéro 7 français est tout simplement devenu le maitre du jeu incontesté.

Ajouté à ces résultats positifs  le fait que l’opinion publique ne veuille plus entendre parler d’un retour de Karim Benzema sous le maillot bleu… Mis à part une politique de l’autruche de Didier Deschamps et Noël Le Graët, la présence du Merengue a l’Euro est donc (très) loin d’être indispensable.

Par le passé, des joueurs tels que David Ginola, Eric Cantona ou Nicolas Anelka, qui marchaient pourtant sur l’eau à l’approche d’une compétition internationale, ont été laissés sur le côté pour le bien du collectif. Rien ne semble aujourd’hui s’opposer à une telle issue pour Karim Benzema.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *