Bleus : Deschamps, « L’ambition de gagner l’Euro »

A la veille de l’ultime rencontre amicale de l’Equipe de France avant le début de l’Euro, samedi face à l’Ecosse, Didier Deschamps était présent en conférence de presse ce vendredi. Peu importe les incertitudes liées à l’équipe, le sélectionneur des Bleus envisage toujours d’aller au bout dans cette compétition.

 

 

Les objectifs de l’Equipe de France à l’Euro

 

« Dès qu’on est parti sur Nantes, on s’est mis en mode compétition. L’Euro ne commence que le 10 mais ce n’est pas en étant déconcentré qu’on va s’y mettre. L’idée, la conviction, l’ambition de gagner l’Euro, on se doit de l’avoir. On ne va pas faire de la figuration. On se doit d’être ambitieux dans cette compétition.

On tout fait pour que les 23 joueurs soient près pour le 10. Je ne suis pas pressé. Depuis la sortie de la Coupe du monde, on se rapproche de l’objectif. Il y a de l’excitation, oui, heureusement. Jouer un Euro en France, c’est exaltant, excitant et magnifique. On sait que ça ne va pas être simple. »

 

 

Une pression supplémentaire pour les Bleus à domicile ?

 

« Ce qui nous attend, je considère ça comme un privilège. Toutes les équipes qui reçoivent subissent une attente mais n’ont pas la même pression. Statistiquement, il y a peu de pays organisateurs qui ont remporté leur compétition. La ferveur ne doit être qu’un plus pour nous. Cela ne doit pas nous rendre fébrile, nous freiner. Elle doit permettre aux joueurs de se sublimer. »

 

 

Les propos de Karim Benzema


Foot – Amicaux – Bleus : Deschamps «Je suis en… par lequipe

« Je n’ai pas à faire de commentaires (sur les propos de Karim Benzema). Je ne rentrerais pas dans ce débat (…) Il y a quelques années, j’ai déjà entendu que ça pouvait nous souder… après une victoire. Mais on n’a pas besoin de ça. On ne peut pas tout mélanger. Depuis dimanche, je suis en immersion, tranquille et concentré sur mon sujet. De ce que je vois des joueurs, c’est la même chose. Tout ce qu’il peut se passer dehors, que des polémiques soient alimentées ou pas, peu importe à la limite. Je suis concentré sur ce qu’il se passe sur le terrain et ce qui nous attend. »

 

 

Une progression par rapport à 2014 ?

 

« Il y a un vécu de deux ans. Sur les 23 qui sont là, il y en a 13 qui étaient là à la Coupe du monde. Offensivement, il y a un potentiel très intéressant. C’est certainement pour ça qu’on a eu une bonne capacité à marquer des buts et à se créer des occasions. Après, progresser, pas progresser. On a fait de bonnes choses, de moins bonnes aussi. On n’a peu de temps mais ce n’est pas une excuse. On va démarrer cette compétition avec toute notre force et toute notre envie. On pourra dire après l’Euro si on a ou pas progressé. »

 

Avec L’Equipe.fr et RMCSport

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *