CDM 2018 : France – Bulgarie, un succès par les côtés

L’Equipe de France recevait la Bulgarie ce vendredi soir au Stade de France dans le cadre des éliminatoires à la Coupe du Monde 2018. Pour cette rencontre, la deuxième dans cette campagne éliminatoire, les Bleus devaient absolument s’imposer afin d’effacer leurs débuts approximatifs en Biélorussie le mois dernier.

 

Les compositions de départ

france-bulgarie-qualifications-2016

 

 

Les côtés salvateurs pour la France

 

Contrairement à ce précédent rendez-vous, l’Equipe de France a su mettre en avant ses qualités durant la majeure partie de ce match. Dés les premiers instants, les hommes de Didier Deschamps imposent leur jeu aux Bulgares. Le ton est d’ailleurs donné d’entrée de jeu avec une volonté – ou une facilité – à passer par le flanc droit lors de leurs offensives.

C’est d’ailleurs de ce côté que les Français vont se faire prendre en contre. Sur une perte de balle aux quatre-vingt mètres, la Bulgarie se projette rapidement vers l’avant en l’espace d’un duel gagné et de deux passes. Parti apporté un surplus offensif sur ce coup-là, Bacary Sagna se fait balader dans son un contre un et provoque un penalty justifié. Aleksandrov (6e) ne se fait pas prier pour le transformer.

En dépit de ce coup du sort, les Bleus repartent vers l’avant dans la foulée. A la différence des précédentes sorties, ces derniers réussissent à faire rompre leur adversaire. Fini les folles chevauchées perdues d’avance de Paul Pogba et Blaise Matuidi, la France parvient à se créer des occasions grâce à un jeu de passes fluides… en ne passant uniquement sur les côtés.

Très en jambes offensivement, Sagna offre un caviar à Kevin Gameiro (23e). Dans la foulée, un enchainement Gameiro – Kurzawa – Payet à gauche permet à l’ex-Marseillais de centrer. Ce centre, à destination d’Antoine Griezmann, se transforme en but involontaire. Juste avant la pause (38e), le numéro 7 des Bleus se charge de faire l’écart – sur une frappe croisée au ras du sol à l’entrée de la surface de réparation – à la suite d’une erreur de relance plein axe de la défense bulgare.

En seconde période, les Bleus déroulent. Un jeu à trois entre Layvin Kurzawa, Antoine Griezmann et Kevin Gameiro (59e) permet à ce dernier de conclure la marque.

 

 

Un équilibre à travailler

 

4-1 score final, devant une très faible opposition, l’Equipe de France est parvenue à dérouler. Ce qui était loin d’être le cas lors des dernières rencontres dites ‘faciles’. Les attaquants, très bien soutenus par leurs latéraux et les projections incessantes des milieux excentrés (Sissoko et Payet), ont fait leur travail dans les temps forts français.

A noter que, hasard ou non, le fait d’avoir peu vu la paire Pogba – Matuidi offensivement a permis une réelle fluidité dans le jeu vertical… Le jeu de passe ayant en effet pris le dessus sur les transpercées individuelles. Le point noir reste néanmoins l’équilibre défensif des Bleus, assez fragile sur les rares contres bulgares en première période.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *