CDM 2018 : Pays-Bas – France, une victoire dans la souffrance

L’Equipe de France se déplaçait du côté de l’Amsterdam Arena ce lundi soir pour défier les Pays-Bas. L’objectif était de confirmer la bonne impression laissée devant une faible Bulgarie.

 

Les compositions de départ

pays-bas-france-compositions

 

 

Une première mi-temps contrôlée

 

Comme face à la Bulgarie vendredi, l’équipe de France a réussi son entame de match… après plus de cinq minutes passées dans le dur. Peu à peu, les Bleus parviennent néanmoins à ressortir sous l’impulsion d’un Blaise Matuidi impérial dans l’entrejeu et de montées bien inspirées des deux latéraux.

Bloc haut, récupération haute, combinaisons dans les espaces… les hommes de Didier Deschamps ont globalement la maitrise dans cette rencontre. Ce qui ne les empêche pas de concéder de grosses situations sur le jeu de transition hollandais.

Alors que la France perd légèrement de son éclat à l’entame du dernier quart d’heure, Paul Pogba (30e) s’illustre d’une frappe gagnante dés vingt-cinq mètres… sur laquelle Maarten Stekelenburg n’est pas exempt de tout reproche. 1-0, la France ouvre la marque à un moment où le match commençait à lui échapper sur le plan offensif.

Sur le dernier quart d’heure de ce premier acte, les Pays-Bas osent enfin se projeter vers l’avant et se créent de réelles opportunités, plus que de grosses occasions.

 

 

Un second acte miraculeux

 

A l’instar de la fin de première période, les Bleus sont loin de rayonner tout au long du second acte. Mis à part sur quelques contres plus ou moins bien sentis, et une tentative de Paul Pogba sur un corner de Dimitri Payer, l’Equipe de France n’existe plus offensivement.

Même sans être impériaux, les Pays-Bas dominent totalement les débats durant ces quarante-cinq minutes. La faute à un bloc français de plus en plus bas. La France recule et Didier Deschamps passe en mode Franck Passi… Plutôt que de répondre par un coaching ambitieux, ce dernier préfère ainsi procéder par un banal poste pour poste sans chercher à influencer le bloc équipe sur la suite de la rencontre.

Une stratégie qui est loin de s’avérer gagnante… Au fil des minutes, les Hollandais ne cessent en effet de se rapprocher des cages de Hugo Lloris. Koscielny, Matuidi, Lloris… les joueurs les plus en vue côté français sont des éléments à vocation défensive, preuve du manque de maitrise sur ce deuxième acte.

A la suite de trois occasions franches en toute fin de rencontre, sauvées miraculeusement par le portier tricolore, l’Equipe de France parvient à s’imposer du côté d’Amsterdam au bout d’une partie très poussive devant une équipe batave qui n’aura pourtant joué que par intermittences.

1-0 score final, la France conserve le contrôle de son groupe de qualification grâce à un but de Paul Pogba… qui aura encore été poussif dans le jeu de transition en comparaison avec Blaise Matuidi, mis à part sur deux ou trois coups bien inspirés, dont ce but heureux. A l’image de son buteur du soir, l’Equipe de France aura trouvé la solution dans la souffrance ce lundi soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *