Edito : L’OM attend désormais de ‘rêver plus grand’

Cette fois c’est fait… ou du moins, cela en prend (enfin) le chemin. Après des mois, voire des années, à espérer une vente du club, les supporteurs de l’Olympique de Marseille pourraient très prochainement obtenir gain de cause. Un destin à la Paris Saint-Germain est toutefois encore loin d’être acté.

 

Intentions dévoilées, interprétations opposées

 

Tous les espoirs sont à nouveau permis du côté de la Cité phocéenne ! Longtemps sous-entendue, la vente de l’Olympique de Marseille était uniquement évoquée par Vincent Labrune ces derniers mois… un homme à la crédibilité bien évidemment ‘infaillible’ auprès des supporteurs olympiens. Ce vieux serpent de mer a cependant pris de l’ampleur mercredi après-midi à travers un communiqué de Margarita Louis-Dreyfus.

Après avoir expliqué en tout début d’année civile qu’elle souhaitait voir l’arrivée d’un ‘simple’ actionnaire minoritaire, la propriétaire de l’OM a fait volte-face. Comme explicitement annoncé par le biais de ce fameux communiqué, elle entend désormais vendre au premier venu, peu importe le prix tant que le projet est solide.

Une sortie qui rassure… mais qui divise aussi. Pour certains, comme René Malleville ou Michel Tonini (président des Yankees), cette sortie n’est pas innocente. Selon eux, la vente est d’ores et déjà bouclée. Une position que ne défendent pas (encore) Christian Cataldo, son homologue des Dodgers. Certainement gagné par la psychose de promesses non tenues, celui-ci ne croit pas au hasard du calendrier. Le timing peut en effet sembler (trop) parfait à ses yeux.

 

Des messages implicites

 

L’OM arrive au bout d’une saison cataclysmique, autant sur le plan sportif que managérial. L’image du club, par son manque de professionnalisme dans les bureaux et les opérations coup de poing en virages, a par ailleurs été sacrément saccagée ces dernières semaines. Dans les tribunes, les deux dernières rencontres de championnat pourraient se disputer dans un stade Vélodrome à moitié vide, en raison d’une menace de huis-clos partiel. Sur le terrain, la demi-saison en roue libre n’est pas loin de tourner au scénario catastrophe avec une éventuelle relégation en Ligue 2.

Autrement dit, cet effet d’annonce pourrait simplement servir à remotiver les troupes sur ces ultimes semaines du championnat. En tribunes, une telle annonce servirait à calmer les supporteurs. Le maintien de Michel Gonzalez n’ayant visiblement pas trouvé preneur auprès des inconditionnels de l’OM, ce communiqué pourrait simplement signifier : « J’ai décidé de partir, tenez-vous à carreau sur ces deux matchs si vous voulez voir un gros bonnet et son chéquier débarquer pour vous sortir de la … en juin ».

Plus que pour les fans, ce message pourrait surtout servir d’électrochoc psychologique auprès des joueurs. Si le maintien semble pratiquement acquis, l’OM n’est pas à l’abri d’un marasme sur ses cinq derniers matchs de Ligue 1 compte tenu le très faible niveau affiché sur le terrain depuis plus de trois mois.

Une intention de vente, cela sonnerait comme un espoir pour tous ces joueurs qui rêvent davantage de quitter le club cet été que de le sauver aujourd’hui. Cela pourrait les inciter à penser qu’il y a une possibilité pour être compétitif la saison prochaine avec l’OM. En découlerait ainsi une sorte d’élément motivateur pour passer la seconde au niveau des performances. D’autant plus qu’une victoire finale en Coupe de France, hypothétique soit-elle, n’est pas totalement à exclure.

 

Permis de rêver pour l’OM

 

En attendant de voir dés ce weekend quels seront les premiers effets de cette annonce, Margarita Louis-Dreyfus n’a pas livré le nom d’un potentiel repreneur. La donne semble toutefois avoir changé. Cette fois-ci, et contrairement aux derniers mois, chaque nom qui sortira sera pris avec sérieux. Pablo Dana, un Prince aux Emirats, des Américains, des Chinois, Didier Poulmaire, Thierry Granturco, Doyen Sports, Loïc Féry… les repreneurs, ou éventuels intermédiaires à une vente, n’avaient pourtant pas manqué tout au long de cette saison avec les tentatives d’apaisement de Vincent Labrune.

En moins de vingt-quatre heures, Bernard Tapie, Pape Diouf, Jean-Claude Dassier et consorts… pratiquement tous les anciens dirigeants de l’Olympique de Marseille sont ainsi sortis (ou ressortis) miraculeusement de leur boîte pour s’exprimer à ce sujet. Une majorité d’entre eux se dit d’ailleurs implicitement enclin à revenir si Vincent Labrune et sa clique laissent leurs places. Une donnée qui n’est pas encore certaine pour le moment.

En résumé, même en essayant de mettre un peu d’ordre, MLD a involontairement remis une couche d’incertitudes. A la différence près que, ce coup-ci, en dévoilant ses intentions, les supporteurs savent dorénavant que la propriétaire est à leurs côtés. Elle aussi entend passer la main… Elle aussi veut un avenir meilleur pour ce club… Elle aussi souhaiterait que l’OM puisse rêver plus grand à l’image du rival parisien… Si pour l’heure rien n’est officiellement fait, il n’est toutefois plus interdit de penser que le rêve deviendra bientôt réalité du côté de la Cité phocéenne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *