EURO 2016 : Pour une fois, l’Espagne gagne son 1er match

Deux ans après son désastre brésilien, l’Espagne devait absolument l’emporter ce lundi après-midi face à la République Tchèque (1-0) afin de se rassurer d’entrée. Logique mais extrêmement poussive, cette petite victoire de la Roja – sur un but de Gerard Piqué dans les dernières minutes de la partie – ne laisse pas forcément présager le pire pour les hommes de Vicente del Bosque… surtout en raison de la manière. Ce succès est d’ailleurs le premier pour les Espagnols depuis 2008 lors d’un match d’ouverture d’une compétition internationale. Retour sur les cinq dernières entrées espagnoles au sein d’une phase finale internationale.

 

 

13 juin 2014 : Espagne – Pays-Bas (1-5)

 

Fort de deux triomphes continentaux et d’un tire mondial glanés consécutivement, l’Espagne se présente au Mondial brésilien dans la peau du grand favori de la compétition aux côtés de l’Allemagne et du Brésil. Malgré l’ouverture du score de Xavi Alonso sur penalty, la Roja sera plombée juste avant la pause par une tête plongeante spectaculaire de Robin van Persie… avant de totalement sombrer au cours de la deuxième période.

Contrairement à 2010, le mal est trop profond pour espérer un retour espagnol dans cette compétition, qui se conclura par une élimination dés le premier tour après un nouveau revers devant le Chili… Celui de trop.

 

 

10 juin 2012 : Espagne – Italie (1-1)

 

Tenant du titre et vainqueur de la Coupe du Monde 2010 en prime, l’Espagne débute son EURO 2012 contre l’Italie, le plus gros morceau de son groupe. Bousculée malgré une domination d’ensemble sur cette rencontre, l’équipe de Vicente del Bosque réussira à revenir à la marque par l’intermédiaire de Cesc Fabregas, dans la foulée de l’ouverture du score transalpine.

Derrière, une fessée contre l’Irlande (4-0) et un court succès devant la Croatie (1-0), lui suffira pour terminer en tête de son groupe. Jamais inquiétée par la France en 1/4 de finale, la Roja devra batailler aux tirs au but pour venir à bout du Portugal (0-0, 4 t.a.b 2) au tour suivant… avant d’infliger une correction à l’Italie (4-0) en finale.

 

 

16 juin 2010 : Espagne – Suisse (0-1)

 

Attendue au tournant en raison d’un titre de Champion d’Europe acquis deux ans auparavant, l’Espagne chute d’entrée devant la Suisse et un but de Gelson Fernandes. Certains voient alors cette défaite comme un remake de la Coupe du Monde 2002 de l’équipe de France, grande favorite de l’épreuve mais qui s’était manquée lors de son match d’ouverture devant le Sénégal (0-1).

Contrairement aux Bleus, ce revers ne sera d’un accident pour la Roja. Deux victoires plus tard, sur le Honduras (2-0) puis devant le Chili (2-1), l’Espagne  se retrouve en 1/8 de finale de la compétition… qu’elle remportera en gagnant chacun de ses matchs à élimination directe sur le score de 1-0.

 

 

10 juin 2008 : Espagne – Russie (4-0)

 

Au début de cet EURO 2008, l’Espagne se classe un rang cran derrière l’Italie, Championne du Monde en 2006, la France, finaliste de ce Mondial deux ans plus tôt,  ou encore l’Allemagne, dont la génération montante des Schweinsteiger, Lahm ou autre Klose semble enfin promise au Graal.

La Roja ne fait pas de détail et écrase la Russie dés le premier match de sa compétition. Malgré une belle résistance, la Suède (2-1) puis la Grèce (2-1) cèderont elles aussi. Ce parcours parfait du premier tour ne sera pas sans rappeler celui réalisé deux ans auparavant au Mondial allemand. Les hommes de Luis Aragones parviennent toutefois à se sortir des pièges italien (0-0, 4 t.a.b. 2), russe (3-0) puis allemand (1-0) par la suite pour remporter ce trophée, le premier depuis 1964.

 

 

14 juin 2006 : Espagne – Ukraine (4-0)

 

Après un EURO 2004 complètement raté au Portugal, duquel elle a été évincée dés le premier tour, la Roja débarque à cette Coupe du Monde allemande avec le statut de grand outsider avec le Portugal et les Pays-Bas, derrière les traditionnels favoris (Allemagne, Brésil, Argentine et Angleterre).

Une fessée infligée d’entrée de jeu à l’Ukraine puis deux succès devant la Tunisie (3-1) et l’Arabie Saoudite (1-0) suffisent à faire de l’Espagne la grande favorite de la compétition aux côtés de l’Allemagne, l’Italie ou encore du Brésil au terme du premier tour. La France d’un certain Zinedine Zidane en décidera néanmoins autrement dés les 1/8 de finale (défaite 1-3).

 

 

Le résumé de la rencontre Espagne – République Tchèque : ici !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *