EURO – Finale : France, Deschamps se méfie du Portugal

A la veille de la finale de cet EURO 2016 entre la France et le Portugal, Didier Deschamps était présent en conférence de presse. Selon lui, les Bleus ne devront faire aucun complexe en marge de ce rendez-vous capital… mais surtout jouer le coup à fond pour n’avoir aucun regret.

.

 

La finale face au Portugal

« C’est un moment privilégié, exceptionnel parce qu’il y a un titre au bout. Il faut y penser mais pas trop. L’idéal est d’arriver le plus décontracté possible mais extrêmement concentré. C’est une chance unique. En tant que sélectionneur, je le vis bien. Je n’ai pas de tension, seulement de l’excitation. Pas d’onde négative avant, ni pendant.

Si j’ai accepté d’être sélectionneur, ce n’est pas juste pour faire des matchs. On est au dernier rendez-vous, la finale. Que ce soit le moment le plus important, je n’y pense pas. Ce qui est important c’est le présent. Ça aura des conséquences sur la suite pour les joueurs aussi. On a cette opportunité d’être champion d’Europe. Il faut saisir cette opportunité sans penser à ce que pourra être la suite.

Il y a tellement d’attente depuis deux ans qu’on se prépare. Ça va être une vraie finale. Le contexte est particulier. Avec mon staff j’aurai à parler de cet aspect mais il n’y pas à calculer ni à se faire des films. Je suis convaincu que les joueurs vont la jouer à fond. Il y a un adversaire aussi, on n’est pas seuls. »

 

Les forces de la Seleção

« C’est une équipe qui a de l’expérience, bien organisée, qui peut adapter son modèle de jeu à l’adversaire. Ils ont un triangle défensif solide, des latéraux qui amènent beaucoup de centres. Ils se projettent très vite de la phase défensive à la phase offensive et ils comptent énormément sur leur duo d’attaque. Ce n’est pas une équipe qui va chercher haut mais qui se projette très vite avec ses deux flèches devant et tout le talent de ces deux joueurs, Ronaldo et Nani. Ils ne font pas que défendre, ils utilisent bien le ballon et se projettent très vite. »

 

La tactique à adopter

« On ne peut pas travailler tactique en deux jours. C’est récupération avant tout, il faut réveiller le corps, la tête. J’aurai aimé avoir un jour de préparation de plus. Les joueurs sont (de toute façon) avertis suffisamment à l’avance de leur titularisation. Pas seulement deux heures avant le match. La causerie ? Ce sera du bonheur. C’est un moment privilégié. »

 

Un plan ‘anti’ Cristiano Ronaldo

« S’il y a un plan anti-Ronaldo, personne ne l’a trouvé. C’est un très grand joueur, il a une qualité technique. Il va haut et reste longtemps tout là-haut. Son physique doit lui permettre. Je pense que ses carrés de chocolat y sont pour quelque chose. En foot il y a deux choses contre lesquelles c’est difficile de lutter, c’est la vitesse et les airs. Le neutraliser serait parfait mais être attentif et limiter son influence va être important. »

 

Une revanche de l’EURO 2000 pour le Portugal

« J’ai horreur de comparer les générations. Ce ne sont pas du tout les mêmes joueurs. En 2000 ils étaient très forts, c’était très difficile pour nous. Aujourd’hui je trouve normal qu’ils puissent penser qu’ils ont une chance. Ils ne sont pas là par hasard. Le plus important c’est le match de demain. »

 

Avec L’Equipe.fr et RMC Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *