FC Metz / ITW : Ngbakoto, « Partir sur une bonne note »

Repassé en tête du classement des passeurs en Ligue 2 depuis le weekend passé, Yeni Ngbakoto a accepté de répondre à nos questions. La course à la montée, la sélection nationale, son avenir personnel… le milieu de terrain du FC Metz s’est livré sans concessions.

 

Quand on regarde les résultats du weekend dernier, on s’aperçoit que le FC Metz est complètement relancé dans la course à la montée. Qu’est-ce qui pourrait faire pencher la balance en votre faveur sur cette fin de saison ?

Nous-mêmes ! Nous avons cette volonté de vouloir monter. Nous avons les cartes en mains. Nous sommes à deux points du Red Star, ce qui est très peu, mais nous devons d’abord nous concentrer sur nos prestations. A nous de faire ce qu’il faut pour y arriver. On a vu que le Red Star a perdu ce weekend. Tant mieux pour nous. Nous devons en profiter maintenant.

 

Vous avez beaucoup de mal depuis le début de la saison face à vos concurrents lors des confrontations directes, alors que vous devez encore rencontrer Dijon, le Red Star, Lens et Auxerre. Comment expliquez-vous cela ?

Je ne peux pas l’expliquer. Contre Nancy, on prend un point à l’aller et un autre au retour. On a perdu face à Dijon et au Red Star à l’aller. On devra gagner ces matchs là pour revenir à cette troisième place en fin de saison. Mais il ne faut pas oublier qu’on a d’autres matchs à côté de ceux-là qui vont également compter. A commencer par celui de vendredi face au Paris FC.

 

« Une fierté de pouvoir défendre les couleurs du Congo »

 

Vous avez effectué votre parcours avec la France chez les jeunes en sélection. Est-ce que rejoindre l’équipe de France A est un objectif pour vous ?

Il ne faut pas se voiler la face, c’est inaccessible pour le moment ! J’évolue en Ligue 2. Il faudrait évoluer en Ligue 1 et régulièrement au niveau européen pour y accéder. Beaucoup de joueurs de ma génération, très talentueux, évoluent déjà en équipe de France. Aujourd’hui, l’équipe de France ne fait plus partie de mes priorités. En terme de sélection nationale, je pense davantage au Congo. Cela fait quelques temps déjà que je me rapproche de la terre de mes ancêtres. Cela fait déjà partie de ma réflexion et ça pourrait faire partie de mes objectifs.

 

En tant que binational, quel regard portez-vous sur la récente décision de Sofiane Boufal de rejoindre la sélection nationale du Maroc ?

Sofiane ? Il a fait un bon choix. C’est le choix du coeur ! L’équipe de France est une vitrine importante dans la carrière de n’importe quel joueur, mais c’est une fierté de pouvoir défendre les couleurs de ses parents, de montrer qu’il n’y a pas que l’équipe de France. La CAF prend de plus en plus d’ampleur dans le monde du football. Comme Didier Drogba ou Samuel Eto’o l’ont fait auparavant, nous devons nous aussi être capables de représenter fièrement le football africain et porter très haut ses couleurs.

 

Et quel regard portez-vous sur Nabil Fekir, qui a décidé de faire le choix inverse il y a un an ?

Nabil Fekir aussi a fait son choix. C’est un très grand joueur ! Après, chacun le ressent différemment, comme il le souhaite. Je ne suis pas là pour juger. Il faut respecter le choix de tous les joueurs. Tant mieux pour lui s’il a choisi la France parce qu’il le mérite et qu’il peut vraiment aider cette équipe.

 

« Il est temps de prendre mon envol »

 

Vous avez effectué toute votre formation au FC Metz. C’est également dans ce club que vous avez toujours évolué depuis le début de votre carrière. Pensez-vous à un départ aujourd’hui ?

J’ai déjà évoqué mon avenir. Je souhaite partir cet été, mais j’ai aussi envie de finir sur une bonne note avec mon club. Le FC Metz a été fidèle en faisant de moi le joueur que je suis aujourd’hui. Je n’ai pas envie de partir en laissant le club dans la merde. Il reste huit matchs. Je donnerai tout sur le terrain pour que le club puisse remonter en Ligue 1.

 

Est-ce que le fait de ne pas monter en Ligue 1 en fin de saison, de rester sur un échec, pourrait ainsi vous retenir au FC Metz ?

Qu’il y ait une montée ou non, j’ai envie de voir autre chose. J’ai tout donné au FC Metz, aux supporteurs. Je n’oublie pas non plus qu’ils ont toujours été là pour moi quand j’étais moins bien. J’ai passé onze ans ici. On a fait deux montées. J’ai tout connu avec ce club… mais j’ai besoin de découvrir autre chose. Il est temps pour moi de prendre mon envol. J’arrive à un âge où je dois découvrir autre chose, où j’ai besoin d’évoluer, d’aller dans un club plus prestigieux. Enfin, je l’espère ! Je n’oublie pas pour autant notre objectif, qui est de monter en Ligue 1. Voir ce club rester en Ligue 2, ça me ferait mal ! Mais je sais aussi que le FC Metz est capable de se relever.

 

Justement, vous annoncez ouvertement vos envies de départ. Avez-vous eu des propositions concrètes pour le prochain mercato estival ?

Il y a quelques discussions mais rien de concret. Il me reste un an de contrat, donc j’ai aussi le temps de voir (venir). Mais la priorité reste la montée. Je n’ai pas envie de m’écarter de cet objectif pour le moment. J’aurais le temps de voir cet été comment les choses évoluent. C’est aussi à moi de montrer sur le terrain ce dont je suis capable. Ce sera autant bénéfique pour moi que pour le club sur cette fin de saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *