FFR : Un sérieux coup de frein au projet Grand Stade

La Cour des Comptes s’est prononcée en ce début de semaine concernant le projet ‘Grand Stade’ de la Fédération Française de Rugby. Dans les cartons depuis le début de la décennie, il n’est pas près d’en sortir d’après ce rapport. Selon celui-ci, un double problème se pose en effet à ce projet : « l’un budgétaire, l’autre patrimonial ».

 

L’avenir du Stade de France en question

Le premier se pose en premier lieu pour le financement de l’enceinte, dont le budget planifié à hauteur de 600 millions d’euros en 2012, serait aujourd’hui réévalué aux alentours des 800 millions d’euros. Ce dernier reposerait par ailleurs « à 90% sur un appel de fonds extérieurs, dont un recours à l’emprunt de 400 millions d’euros, montage garanti par le département de l’Essonne jusqu’à 450 millions ».

L’autre problème d’ordre économique concerne le bail liant l’Etat au Consortium Stade de France pour les compétitions de rugby, qui court jusqu’en 2025. La rupture de ce contrat pourrait coûter jusqu’à 23 millions d’euros par an à l’Etat. Sur une durée de huit années, la facture est susceptible d’atteindre les 186 millions d’euros… Soit un gouffre financier conséquent pour les caisses de l’Etat. D’autant plus que ces dernières doivent au passage laisser des fonds suffisants pour financer les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 si Paris est désignée comme ville hôte.

Le second problème est quant à lui posé par le nombre d’enceintes déjà conséquent dans la région Île-de-France. En plus du Stade de France, qui serait pratiquement laissé à l’abandon au niveau des évènements sportifs par ce retrait des rencontres de rugby, ce nouveau stade serait un nouveau concurrent au Stade Jean-Bouin et à la future Arena 92, tous deux dédiés au ballon ovale et déjà situés dans la petite couronne. Autant dire que le financement de l’infrastructure, surtout à ce tarif exorbitant, n’entre pas au rang des priorités à l’heure actuelle selon la Cour des Comptes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *