[Humeur] National, la nouvelle merde en boîte servie par Canal +

L’époque où Canal + se déclarait être la chaîne officielle du football en France est bel et bien révolue ! En pleine révolution culturelle ces derniers mois, le groupe voit également les programmations liées au football partir en déconfiture.

 

Canal +, la fin d’une époque formidable

 

Un de perdu, trois de retrouvés… cela pourrait pratiquement être le titre de la nouvelle campagne d’abonnement de Canal +. Financièrement soulagée par la perte des droits TV de la Premier League, qui constituait encore un des rares motifs de satisfaction jusqu’à la saison dernière pour les fans de football, la chaîne cryptée a décidé de s’offrir les droits d’un match de Ligue 2… et d’une rencontre de National par semaine pour compenser. De nouvelles programmations dans la grille auxquelles s’ajoutent également la fabuleuse Coupe de la Ligue et une rencontre supplémentaire de Ligue 1 le vendredi soir !

Qu’il semble loin le temps où Canal + était capable d’offrir à ses abonnés du football digne de ce nom… Quand on pense qu’il y a cinq ans à peine, « La chaîne de tous les spectacles » n’était même plus en mesure de caler l’intégralité de ses programmes en raison de ses trop nombreux droits TV. La Premier League, la Liga espagnole, la Serie A, la Bundesliga… sans oublier la Ligue des Champions et l’éternelle Ligue 1, pour laquelle elle détenait 100 % des droits…

Il y a encore cinq ans à peine, les raisons de s’abonner existaient… et elles étaient nombreuses. En août 2016, les raisons de s’abonner n’existent pratiquement plus en ce qui concerne les passionnés de football. Pire encore, les raisons de résilier les abonnements se multiplient pour ces derniers. Au fameux ‘Onze d’Europe’ est venu succéder le bien triste ‘Trio de France’. Car il ne faut pas se faire d’illusion, à compter de la saison prochaine, Canal + ne retransmettra que l’intégralité des rencontres de Ligue 1 du Paris Saint-Germain et en fera quasiment de même avec celles de l’Olympique de Marseille, de l’Olympique Lyonnais ou encore de l’AS Monaco et l’AS Saint-Etienne.

Autrement dit, mis à part être un fan inconditionnel d’une de ces cinq équipes, et encore davantage concernant les trois premières citées, les autres fans de football français risquent fort d’être déçus. La déception sera encore plus grande pour les inconditionnels de football champagne ! Sans la Premier League, dernier bastion européen du groupe, Canal + ne retransmettra quasiment plus le moindre match de football européen… si ce n’est treize rencontres de Ligue des Champions par an.

 

 

De la merde… à (très) forte dose

 

Et pourtant, les scatophiles auront de quoi s’en mettre plein la bouche ! En plus du football féminin, dont certains veulent nous faire croire que le spectacle est comparable à celui de leurs homologues masculins… ce qui est une évidence au regard des 3.000 personnes en moyenne qui se bousculent chaque weekend pour assister à un match de première division, Canal + a donc eu la bonne idée de s’enfoncer un peu plus dans le ridicule au fil des années.

Dernièrement, la Youth League (Ligue des Champions des – 19 ans), la Coupe du Monde des Clubs ou encore les rencontres de l’équipe de France Espoirs étaient venues compenser la perte des différents championnats nationaux européens. Au lieu des tristes Lionel Messi, Cristiano Ronaldo, Gianluigi Buffon, Thomas Muller et consorts sont donc venus succéder – sur les écrans du groupe Canal – les grandes vedettes internationales Christopher Nkunku, Jean-Kevin Augustin ou autres Benjamin Mendy… Largement de quoi être satisfait de ses 40 boules claquées par mois !

Et parce qu’il est toujours possible de faire pire, c’est cette fois-ci la Ligue 2 et le National (2e et 3e division du football français) qui auront droit à leur quart d’heure de gloire – dans le meilleur des cas, ou plus sûrement à leurs quatre-vingt dix minutes de calvaire – chaque weekend sur Canal + Sport… sans compter les probables arrêts de jeu. Ironie du sort, c’est donc la chaîne qui se moquait ouvertement de l’élite du football français qui a décidé de partir s’offrir les restes de ce qui est encore diffusable à la télévision en terme de football.

Ce ne sont d’ailleurs pas les prestations de ces joueurs de divisons inférieures qui posent problème, car elles restent malgré tout de bonne facture bien qu’étant évidemment un ton en-dessous du spectacle antérieurement proposé. C’est simplement la campagne de communication mise en place par Canal + et l’irrespect envers ses abonnés qui sont critiquables ! Quitte à proposer de la merde, pourquoi ne pas le reconnaître ouvertement en réduisant le coût des abonnements en conséquence ?

 

 

Une lutte avec les faibles

 

Bref, alors que beIN Sports devient la chaîne du football spectacle au gré des saisons, Canal + sera désormais plus que jamais celle du Paris Saint-Germain (en Ligue 1 seulement) et du football français en général. Et lorsqu’on voit les tarifs proposés par le groupe pour acheter les droits du National et de la Coupe de la Ligue, tous deux multipliés par trois avec l’arrivée de Canal sur ces marchés, on se dit qu’il valait mieux ne rien acheter plutôt que de combler les vides à tout prix… avant de venir pleurnicher sur l’inflation des droits TV, dont Canal + est pourtant à l’origine avec les 600 millions d’euros par saison proposés pour la L1 au milieu des années 2000 ! Niveau football, Canal + ne lutte donc plus contre beIN Sports ou SFR Sport aujourd’hui, mais bien aux côtés de TF1 et France Télévision. C’est dire la perte de prestige…

Parce que même un très bon assaisonnement n’y changera rien, et à plus forte raison avec cette trop grande quantité, mieux vaut encore éviter de manger cette merde plutôt que de se persuader que cela est du foie gras… Surtout pour 40 euros par mois ! Il ne faudrait effectivement pas oublier que pour presque rien, on trouve la même chose au fond de nos toilettes… ou sur les écrans de certaines chaînes de la TNT.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *