L1 / Bilan : Toulouse FC, de la condamnation au miracle

A la lutte pour le maintien ces dernières saisons, le Toulouse FC était de nouveau parti pour une saison galère – et pratiquement condamné – après vingt-huit journées de championnat et dix longueurs à rattraper pour s’extirper de la zone rouge. L’arrivée du guide Pascal Dupraz en aura décidé autrement, pour le plus grand bonheur des supporteurs toulousains.

 

Le parcours du Toulouse FC

 

La saison avait plutôt bien commencé pour le Toulouse Football Club… ou du moins la première journée de championnat. Une victoire sur l’AS Saint-Etienne (2-1), après avoir été mené au score et en terminant les cinq dernières minutes de la rencontre à dix contre onze, puis le trou noir… ou plutôt des points perdus de manière explicable, pour ne pas dire improbable, après avoir mené au score. Le tout avec des expulsions en pagaille.

Monaco (1-1, 3e Journée), Reims (2-2, 5e Journée), Bordeaux (1-1 à dix contre onze, 6e Journée), Marseille (1-1 à neuf contre dix, 7e Journée), Angers (1-2, 10e Journée), Nantes (1-1, 18e Journée), Lille (1-1, 19e Journée). En l’espace de dix-sept matchs, ce sont 17 points que le Toulouse FC va laisser s’envoler après avoir ouvert la marque… soit autant que d’unités prises à la trêve hivernale.

Pire encore, lors de cette phase aller de championnat, les Toulousains -trop fébriles défensivement – ne termineront que deux rencontres sans encaisser le moindre but, le tout pour deux victoires à cheval entre la fin du mois d’octobre (2-0 contre Nice, 15e Journée) et le début du mois de novembre (3-0 contre Troyes, 16e Journée). Malgré six premiers mois catastrophiques, le TFC ne pointe finalement qu’à quatre longueurs du premier non-relégable à la mi-saison.

Nouvelle année civile et nouveau cycle… enfin, c’est ce qui était envisageable au début du mois de janvier après trois victoires consécutives toutes compétitions confondues, pour une seule en Ligue 1. Derrière, nouveau trou noir pour les Violets en championnat avec six défaites en huit matchs.

Englué à la dix-neuvième place, relégué à dix longueurs du premier non-relégable, le TFC décide (enfin) de changer d’entraineur. Pascal Dupraz succède à Dominique Arribagé. On connait la suite, en l’espace de dix matchs, Toulouse prend dix-huit points… non sans difficulté.

Après un premier nul du côté du Vélodrome en guise de relance, les hôtes du Stadium Municipal enclenchent la seconde la weekend suivant à l’occasion du derby face aux Girondins de Bordeaux, humiliés 4-0. Malgré une défaite contre le LOSC dans la foulée, Toulouse relance sa dynamique positive avec deux succès à domicile… avant de craquer de nouveau dans les dernières minutes face à Lorient (1-1) puis devant Lyon (2-3).

La chance semble alors avoir changé de camp. Surtout lorsque la semaine suivante le TFC ne parvient pas à battre Saint-Etienne (0-0), malgré une première demi-heure d’outrageuse domination. Deux dernières victoires sur Troyes et Angers finiront cependant par avoir raison de Reims et d’Ajaccio.

 

L’homme de la saison : Pascal Dupraz

 

Si c’est Yann Bodiger qui a inscrit le but du maintien pour le Toulouse FC, c’est bel et bien de Pascal Dupraz que le miracle est venu. L’ex-coach d’Evian-TG annonce d’ailleurs la couleur dés sa première conférence de presse : il est hors de question de parler de relégation tant que l’espoir est encore là.

Avec dix points de débours à remonter en seulement dix matchs, la messe est pratiquement dite. Les supporteurs ont d’ailleurs fêté la relégation en Ligue 2 quelques jours plus tôt lors de la défaite à domicile devant le Stade Rennais, dans un Stadium Municipal aux trois-quarts vide. Même Olivier Sadran évoque une reconstruction pour la saison à venir, sous-entendu en Ligue 2, avec l’arrivée de Pascal Dupraz.

Au départ, seul le Haut-Savoyard croit en un possible miracle. Petit à petit, ce sont les joueurs qui adhèrent à son discours, comme nous le confiait Marcel Tisserand avant la défaite face au LOSC. L’écart avec les concurrents directs se réduisant, ce sont les supporteurs qui commencent à y croire… puis les observateurs. En résumé, sans le nouveau souffle insufflé par Pascal Dupraz, le TFC aurait sans aucun doute été relégué avant les cinq derniers matchs de la saison.

Alors qu’il demandait simplement qu’on le laisse tenter un pari fou, le messie du TFC – en plus de le tenter – aura donc réussi à remporter celui-ci en déjouant tous les pronostics.

 

Le match de la saison : Toulouse FC – Stade Rennais (1-2), 28e Journée de Ligue 1

 

Si certains placent volontiers la rencontre face à Angers SCO comme le match de la saison du TFC, force est de constater que sans la venue de Pascal Dupraz ce miracle n’aurait jamais eu lieu. Cette 38e et dernière Journée de Ligue 1 aurait ainsi pu s’écrire par une victoire 3-2 de Toulousains déjà condamnés à la relégation. Dans ces conditions, il n’est pas certain que le scénario de la rencontre – aussi beau soit-il – aurait offert autant de sensations aux supporteurs et aux observateurs.

Il aura donc fallu attendre l’arrivée de Pascal Dupraz pour voir Toulouse revenir dans le coup… Il aura donc fallu cette défaite (de trop) à domicile face au Stade Rennais (1-2), dans les arrêts de jeu, pour voir Olivier Sadran remercier Dominique Arribagé. Reste désormais à savoir si Kamil Grosicki, auteur d’une crucifixion finalement salvatrice, aura le droit à une statut avant le guide des Violets du côté du Capitole.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *