L1 : L’ASSE encore traumatisée, Caen sur le podium

L’AS Saint-Etienne recevait le Stade Malherbe de Caen ce dimanche après-midi, du côté du Stade Geoffroy-Guichard, avec la ferme intention de rapidement oublier la terrible désillusion du milieu de semaine. Le résultat de la rencontre ne devait pas l’aider à évacuer ce traumatisme.

Une première demi-heure de bonne facture

Force est de constater que le début de match ne poussait pas à l’optimisme côté stéphanois. Il ne faut en effet que trois petites minutes aux Caennais pour allumer la première mèche par l’intermédiaire de Rodelin (3e), dont la frappe passe largement au-dessus.

Les Verts entrent peu à peu dans la partie sous les yeux d’un Christophe Galtier passablement énervé sur le bord du terrain. Au quart d’heure de jeu, un jeu à trois avec Tannane et Söderlund permet à Nolan Roux de tenter sa chance d’un pointu, mais sa frappe passe à côté du cadre de Vercoutre. Deux minutes plus tard, les Normands répondent avec Delort, qui trouve Stéphane Ruffier sur sa route.

Peu avant la demi-heure de jeu, les Verts ont trois occasions coup sur coup. Une première tentative de Lemoine est repoussée par Vercoutre (26e). Sur le corner qui suit, Bayal Sall, seul à dix mètres, réussi à faire passer le ballon au-dessus de la cage adverse. Il sera imité dans la minute suivante par Söderlund (29e). La rencontre baisse en intensité durant la demi-heure suivante, malgré un face à face de Ntibazonkiza gagné par Ruffier (56e).

Un dernier quart d’heure fatal aux Verts

A l’instar du début de match, un rythme soutenu accompagne les vingt dernières minutes de la partie. Celles-ci seront favorables au SM Caen. Visiblement gagné par la fatigue, et peut-être par le traumatisme du dernier quart d’heure qui les habitent ces dernières semaines, les Stéphanois font preuves d’une certaine fébrilité défensive en fin de partie. Les visiteurs ne se feront pas prier pour jouer le coup à fond.

La sentence tombe à la 78e minute pour l’ASSE. En face à face avec Théophile-Catherine sur le côté gauche de l’attaque, Bazile centre à la perfection. Delort profite de la passivité de la défense centrale forézienne pour venir battre Ruffier de la tête à bout portant. Trois minutes plus tard, Féret lance Rodelin dans la profondeur côté droit. L’attaquant se joue de Tabanou, repique dans l’axe et bat Ruffier d’une frappe à ras de terre premier poteau à l’entrée de la surface de réparation. Le break est fait pour le SM Caen.

Dos au mur, les hommes de Christophe Galtier réagissent à l’entame des arrêts de jeu. Valentin Eysseric réduit la marque d’un somptueux coup-franc direct qui vient se loger dans la lucarne de Rémy Vercoutre (90e +1). Belle mais insuffisante, cette réaction ne permet pas aux Stéphanois de revenir à hauteur des Caennais.

1-2 score final, l’AS Saint-Etienne enchaine par un deuxième revers en quatre jours et reste 6e avec 41 points, à une petite longueur de la troisième place occupée par… le SM Caen, son bourreau du soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *