LdC – 1ere J : Inquiétude, surprise, confirmation… le bilan des clubs français

Les clubs français ont connu des destins divers lors de cette 1ere Journée de Ligue des Champions. Si l’Olympique Lyonnais (3-0 face au Dinamo Zagreb) et l’AS Monaco (2-1 contre Tottenham) ont débuté de la meilleure des façons, le Paris Saint-Germain (1-1 devant Arsenal FC) a été contraint au match nul cette semaine. Voici le premier bilan des équipes françaises en C1.

 

 

PSG, une faillite sans inquiétude

 

Si le résultat n’a pas été au rendez-vous mardi soir pour le Paris Saint-Germain, il n’y a pas non plus de quoi s’inquiéter. A défaut d’avoir été suffisamment efficaces, les hommes d’Unai Emery ont en effet su se montrer à leur avantage durant cette partie. Dans le jeu, il n’y avait d’ailleurs pas grand chose à reprocher à ce PSG là.

Pour les plus sceptiques, il faudra tout simplement penser au fait que les équipes qui écrasent tout à l’automne ne sont pas toujours celles qui l’emportent au printemps. A cette même période la saison passée, personne ne mettait une pièce sur le Real Madrid, lorsque le PSG, le Barça et le Bayern écrasait tout sur leur passage. Ce fut la même chose il y a deux saisons, lorsque le FC Barcelone était dans le creux pendant que le Real de Carlo Ancelotti battait les records de victoires…

En remontant un peu plus loin dans le passée, on peut également citer les cas de l’Inter Milan (vainqueur en 2010 après avoir arraché sa qualification lors de la 6e et dernière journée de phase de poule à l’automne), de Chelsea FC (2012). Même le grand Barça de Guardiola avait pataugé pendant l’automne avant de tout écraser sur les sept mois suivants de la saison lors de ses sacres de 2009 et 2011.

N’oublions pas également que la Juventus Turin et le Real Madrid, deux équipes desquelles le jeu du PSG devrait ressembler dans les mois à venir (avec des phases de transition rapides), ont également galéré lors de ce premier rendez-vous de la saison.

 

 

OL, une réussite surprenante

 

Il n’y a bien entendu rien d’exceptionnel à voir l’Olympique Lyonnais batte le Dinamo Zagreb. Ni même à voir un score fleuve compte tenu le scénario de la rencontre. La vraie surprise réside en réalité dans le fait que l’OL ait été au rendez-vous lors de ce premier match.

Cela peut paraitre bête mais, en amont de cette rencontre, il n’aurait pas été surprenant de voir les hommes de Bruno Genesio accrochés par les Croates. Surtout lorsqu’on énumère la liste des absents. Ou pire encore, lorsqu’on repense au scénario de la saison passée et au match d’ouverture face à La Gantoise (1-1), qui était l’adversaire le plus ‘léger’ de la poule.

Bref,  même avec sa pléiade d’absents et sa dynamique négative en Ligue 1 (deux défaites consécutives), l’OL a fait le travail cette fois-ci en Ligue des Champions. Au regard du calendrier à venir en C1, avec le FC Séville et un double affrontement face à la Juventus Turin, il valait mieux débuter de cette manière. La place de leader reste anecdotique après seulement une journée de compétition. Toujours est-il que, grâce à ce large succès, l’OL s’est au minimum assuré la 3e place du groupe. Pour les deux premières, il s’agira d’une autre histoire.

 

 

AS Monaco, une attente confirmée

 

On ne va pas se mentir, cette victoire de l’AS Monaco était largement envisageable… pour ne pas dire envisagée. Certains ont repensé à la fessée encaissée par les Monégasques du côté de White Hart Lane la saison passée. Ce Monaco du début de saison – qui a conservé ses meilleurs éléments durant le mercato – n’a rien à voir avec le Monaco au rabais de la saison passée, où plus de la moitié de l’équipe type de la saison précédente avait été vendue pendant l’été.

Avec une équipe aussi joueuse que Tottenham, il n’y avait donc rien d’étonnant à voir les hommes de Leonardo Jardim l’emporter à Wembley mercredi soir. C’est en effet contre ce genre d’équipe que le club princier a arraché ses plus grands succès sous les ordres de son coach Lusitanien. Les exemples les plus criants resteront Arsenal FC en 2014 et le PSG (deux victoires lors de leurs deux derniers affrontements).

Grâce à ce succès, l’ASM prend d’ores et déjà la tête de son groupe. Il n’y aurait d’ailleurs rien d’étonnant à voir le Rocher terminé à cette place au mois de décembre. Le Bayer Leverkusen devrait en effet laisser autant d’espaces que les Londoniens aux Monégasques. L’affrontement le plus périlleux pourrait en réalité être ce déplacement à Moscou à la mi-octobre, pour y affronter le CSKA. Devant une équipe plus regroupée, Monaco pourrait ainsi avoir davantage de difficultés. A l’instar de l’OL, les hôtes de Louis-II débutent malgré tout la compétition de la meilleure des manières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *