Ligue 1 – 8e Journée : OL, Nice, Angers… dernières minutes décisives dimanche

Les trois dernières rencontres de cette 8e Journée de Ligue 1 se tenaient ce dimanche. L’Olympique Lyonnais, l’OGC Nice et Angers SCO – tous à domicile – ont fait pencher la balance dans les dernières minutes de leur rencontre respective.

 

 

Le but qui compte : Mario Balotelli, OGC Nice

 

Loin d’afficher son meilleur visage ce dimanche, l’OGC Nice a néanmoins réussi à se sortir d’un mauvais pas à l’occasion de cette 8e Journée. Une fois encore, c’est Mario Balotelli (86e) qui est venu délivrer les siens du côté de l’Allianz Riviera sur une frappe enroulée en lucarne opposée magistrale… Avant de prendre un deuxième jaune pour une raison incompréhensible quelques minutes plus tard.

Le FC Lorient n’a pas démérité tout au long de cette rencontre. Les Merlus avaient d’ailleurs largement les moyens de l’emporter sur la pelouse niçoise. Mais en cette période délicate, la réussite a une nouvelle fois joué en défaveur des hommes de Sylvain Ripoll, battus 2-1 ce dimanche.

 

 

Le but qui change tout : Pierrick Capelle, Angers SCO

 

Après Nice et Rennes, c’est donc du côté d’Angers que l’Olympique de Marseille a laissé échapper une victoire dans les dernières secondes d’une rencontre à l’extérieur cette saison.

Contrairement aux deux retours précédents, l’OM semblait ce coup-ci tenir le coup sur cette fin de match. Devant les Aiglons et les Bretons, les Marseillais avaient tout simplement été battus par une équipe largement supérieure techniquement. Ce coup-ci, ce n’est pas l’adversaire qui a fait plier l’OM, mais l’OM qui a craqué en reculant tout seul de manière incompréhensible.

Résultat des courses : Pierrick Capelle est venu remettre les deux équipes à égalité au bout du temps additionnel (90e +3)… à la suite d’une série de trois duels gagnés dans la surface marseillaise contre un seul remporté par Doria, qui a remis en jeu le buteur du jour.

Si cette égalisation en tout fin de partie semblait inespérée, tant les hommes de Franck Passi n’étaient plus en danger les minutes précédent ce but, voir les Angevins ouvrir la marque ou égaliser bien plus tôt dans cette rencontre aurait été logique. Mais c’est une fois encore dans les dernières minutes que Marseille a vu les locaux revenir, après avoir reporté l’échéance – presque miraculeusement par moments- tout au long de la partie. Le seul regrets des visiteurs est d’avoir cédé de cette manière. Concernant le résultat, le partage des points est mérité.

 

 

Le but qui enfonce le clou : Rachid Ghezzal, OL

 

Ce n’était pas le derby le plus maitrisé de l’histoire pour l’Olympique Lyonnais… A tel point que l’AS Saint-Etienne aurait mérité un bien meilleur résultat lors de cette rencontre. La différence a tout simplement été faite sur la réussite.

En première période, l’ASSE avait en effet largement les moyens d’ouvrir la marque, avant de craquer sur la deuxième occasion franche lyonnaise par l’intermédiaire de Sergi Darder (41e), suite à un travail préalable de Nabil Fekir. Au retour des vestiaires, les Verts ont une fois encore une pléiade d’occasions pour se remettre dans la partie. Pendant vingt minutes, les Gones ne voient plus le jour offensivement tant ils sont acculés dans leur moitié de terrain durant ce laps de temps. Mais les Stéphanois se montrent trop inefficaces au moment de conclure.

Après une dizaine de minutes de flottement, l’OL reprend le jeu à son compte. Les hommes de Christophe Galtier sont dépassés, tandis que ceux de Bruno Genesio ne cessent de poursuivre leurs offensives vers le but adverse, notamment sur coups de pied arrêtés. Le 2-0 semble alors inéluctable… et c’est Rachid Ghezzal (89e) qui est venu clore les débats. Contrairement aux Verts, les Gones ont su concrétiser leurs moments forts lors de ce premier derby de l’histoire au Parc OL. Un élément qui a suffi pour faire la différence dans une partie assez disputée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *