Ligue 2 : Laurey, « Strasbourg devra franchir une étape » »

Alors que son arrivée du RC Strasbourg était officielle depuis plusieurs jours, Thierry Laurey faisait face à la presse ce mercredi. Avant de songer à une éventuelle montée du club en Ligue 1, l’ex-coach du Gazélec Ajaccio souhaite en premier lieu permettre aux Alsaciens de se stabiliser afin de ne pas vivre une cruelle désillusion.

 

 

Les raisons de son arrivée au RC Strasbourg

 

 » Je suis très heureux de me retrouver dans un club comme le Racing. J’étais à la fin d’un cycle au Gazélec d’Ajaccio, où j’ai vécu des choses extraordinaires et je remercie les dirigeants corses de m’avoir fait confiance. Lors des discussions avec Marc, j’ai trouvé beaucoup de pragmatisme et de réalisme dans la construction d’un projet durable pour le club. Aujourd’hui, c’est une nouvelle aventure qui débute. Elle est très enthousiasmante, très excitante. Je suis très fier que les dirigeants m’aient choisi. Strasbourg est un grand club français ! J’espère que nous serons suffisamment performants pour donner du plaisir aux dirigeants et à tous nos supporters. »

 

 

Le mercato estival du club

 

« Concernant l’équipe, j’ai regardé beaucoup de vidéos. J’ai repéré certaines choses, évidemment. Un audit a été fait pour orienter le recrutement. Les discussions avec les joueurs que nous souhaitons conserver et d’autres que nous souhaitons faire venir sont en cours. On veut réaliser la meilleure saison possible et permettre au Racing de réussir son retour en Ligue 2.

J’aimerais un groupe de 20 joueurs. A la reprise, quatre jeunes (Weissbeck, Solvet, Caci, Schmittheissler) seront avec nous. L’idée est de constituer un esprit au sein du groupe. Quantitativement, on est obligé de consolider le secteur défensif, pour parer aux éventuelles suspensions et blessures. Offensivement, il y a certainement des choses à améliorer. »

 

 

Une intersaison particulière

 

« La Ligue 2 demande beaucoup de travail. C’est un niveau supérieur au National mais pas insurmontable. Il faudra franchir une étape mais cela ne m’inquiète pas. L’intersaison est particulière car on perd trois semaines par rapport aux autres équipes. C’est un petit handicap pour les trois promus.

On en a discuté avec le préparateur physique. Sur l’aspect physiologique, ce n’est pas un souci majeur. Mais sur l’aspect mental, ce sera plus compliqué car cela fait deux saisons que les joueurs sont sous pression. Cela peut être dur de remettre la machine en route, pour certains. C’est un aspect de la préparation sur lequel nous serons particulièrement vigilant. D’où la volonté d’apporter du sang neuf au sein du groupe. »

 

 

La réaction de Marc Keller


« Notre ambition c’est de réussir le retour du club dans le monde professionnel, sereinement, sans précipitation. Nous abordons un championnat d’une grande qualité. La moitié des équipes ont déjà connu la Ligue 1, comme nous. Notre ambition est tout simplement de finir à la meilleure place possible.

Cette fois, nous n’aurons pas la pancarte de favori mais bel et bien celle d’un promu, c’est la stricte réalité. Il n’a pas suffi de s’appeler Strasbourg pour remonter. La pression a été très forte. Nous avons su la gérer au mieux. Il ne suffira donc pas de s’appeler Strasbourg non plus pour supposer que ce sera facile. Qui, par exemple, aurait cru que le Paris FC, dont le projet était de monter en Ligue 1, allait redescendre aussi rapidement. Soyons humbles, je le répète, comme nous l’avons été dans notre reconquête. »

 

 

Avec RCStrasbourgalsace.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *