Mercato : Bordeaux, Puel plutôt que Preud’homme ?

Officieusement, le sort d’Ulrich Ramé est acté du côté des Girondins de Bordeaux. Officiellement, le club au scapulaire n’a toujours pas trouvé son remplaçant. Annoncé mardi comme une piste chaude, le dossier Michel Preud’homme s’est aussitôt refermé suite à l’annonce du départ de Claude Puel.

 

Puel libre, Preud’homme out

 

Hasard ou coïncidence… quelques heures après l’annonce du départ (surprise) de Claude Puel, l’OGC Nice officialisait l’arrivée de Lucien Favre, dont le profil dans le management – basé sur les jeunes – assure une certaine continuité avec le projet mis en place des dernières années par les Aiglons.

Hasard ou coïncidence… dans la foulée de la première annonce, des bruits provenant de Belgique – notamment du média Le Soir – assurait que les négociations entre les Girondins de Bordeaux et Michel Preud’homme étaient au point mort à la suite d’une ultime réunion qui a eu lieu dans la journée de mardi. La nouvelle a depuis été reprise ce mercredi matin par Sud-Ouest, qui fait également état d’un nouvel intérêt bordelais pour Claude Puel, qui était à l’origine l’option numéro 1 des dirigeants pour prendre la relève d’Ulrich Ramé.

 

Monaco ou Marseille comme point de chute ?

 

Le quotidien précise cependant que le désormais ex-coach de l’OGC Nice n’aurait pas forcément l’intention de rallier la Gironde à l’heure actuelle. D’autant plus qu’une place sur la Côte d’Azur pourrait se libérer dans les prochaines semaines du côté de l’AS Monaco, où l’avenir de Leonardo Jardim est toujours en suspens.

Une place est également susceptible de se libérer à l’Olympique de Marseille mais les (trop) nombreuses incertitudes planant actuellement autour du club – entre rachat et austérité – ne devraient pas inciter Claude Puel à prendre la relève de Franck Passi puisque l’intéressé a toujours fait ses choix en étant sûr d’avoir les mains libres sur le projet à moyen terme. Un effectif décimé, des résultats comptables négatifs, un manque de moyens dans le recrutement ou encore des brouilles en interne entre le clan Labrune et le clan MLD… sont autant de points noirs pour la venue de l’ex-Lillois.

Libre de tout contrat, Claude Puel aura finalement le temps comme allié et les (nombreuses) propositions comme arme dans les futures négociations à mener avec les différents interlocuteurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *