Basket – NBA : Nicolas Batum, « Je sais très bien que ça va être critiqué »

En signant un nouveau contrat de 120 millions de dollars sur cinq ans avec les Charlotte Hornets, Nicolas Batum est entré à n’en pas douter dans une nouvelle dimension. Dans les colonnes de L’Équipe ce samedi, le Français est revenu sur ce contrat fort lucratif. « Je sais très bien que ça va être critiqué. Que des gens vont dire « oui , c’est abusé, il gagne trop »… mais une autre personne à ma place ferait la même chose. Je ne vole rien, justifie-t-il. Je me suis mis dans cette situation-là. Je suis dans un système privilégié, où je peux jouer au basket, me faire plaisir, vivre des expériences de fou et où je suis bien rémunéré. C’est un privilège. On bosse aussi, on bosse depuis qu’on est gamins, on a fait des sacrifices. Et on est peu nombreux à arriver là, en NBA. »

L’ancien joueur de Portland a également raconté comment se sont passées les négociations entre les différentes parties. « Il y avait le président des opérations basket, le vice-président, le manager général et l’assistant GM (des Hornets NDLR), plus un responsable vidéo et deux joueurs, Michael Kidd-Gilchrist et Kemba Walker. La présentation a duré quarante-cinq minutes, une heure, puis Kemba m’a parlé, pour me dire à quel point il voulait que je reste, explique Batum. Ensuite, je suis sorti, pour laisser Bouna (Ndiaye) parler technique et moi, pendant ce temps, j’ai discuté avec d’autres clubs, les Lakers et Washington notamment. Puis Bouna est sorti, m’a présenté la proposition finale et il m’a dit : « Si on dit oui, c’est fini, on annule tous les autres rendez-vous.» Et j’ai dit oui ! » C’est donc avec l’esprit libéré que Nicolas Batum va pouvoir rejoindre l’équipe de France à Manille pour disputer le TQO dans les prochains jours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *