OL : Licenciement, dix jours de sursis pour Genesio…

Bruno Genesio passera-t-il l’hiver du côté de l’Olympique Lyonnais ? Au regard de la situation que traverse actuellement les Gones, il y a largement de quoi en douter.

 

Cette semaine a été propice aux licenciements sur les bancs de touche de Ligue 1. Après celui attendu de Franck Passi en raison de la reprise de l’OM, même si on aurait pu imaginer le voir poursuivre quelques semaines de plus, c’est Sylvain Ripoll qui a été limogé par le FC Lorient samedi soir. La défaite face au Dijon FCO (0-1), la huitième en dix journées de championnat, aura été celle de trop.

Le prochain à sauter pourrait bien être Bruno Genesio. Contrairement à René Girard ou encore Frédéric Antonetti, qui connaissent des difficultés à la tête d’équipes visant le ventre mou, l’ex-adjoint de Hubert Fournier est très largement à la traîne avec l’Olympique Lyonnais sur les objectifs initiaux du club en Ligue 1. Avec 13 points en dix matchs, les Rhodaniens comptent déjà trois unités de retard sur la précédente saison à pareille époque, qui était déjà catastrophique niveau comptable.

La situation est cependant bien pire cette saison pour Bruno Genesio et les siens. Contrairement au précédent exercice, l’OL a déjà six points de retard sur le troisième de Ligue 1, soit un de plus que la saison passée. A la différence près qu’en 2015 / 2016, celui-ci était Angers SCO. Autrement dit, cette équipe n’était pas un réel danger étant donné que les Angevins craqueraient tôt ou tard par la suite.

Ce coup-ci, c’est le Paris Saint-Germain qu’il faudra aller chercher. Le podium est d’ailleurs susceptible d’être à neuf longueurs en cas de victoire parisienne sur l’OM ce dimanche. Les premiers concurrents directs de l’OL pour le podium sont par ailleurs d’ores et déjà à neuf unités (AS Monaco, 2e), voire potentiellement treize (si l’OGC Nice bat le FC Metz ce dimanche).

 

Genesio sous assistance respiratoire à Toulouse…

 

Outre ce retard sur la concurrence, Lyon est également sur une dynamique inquiétante avec une belle série de trois défaites consécutives. Celle-ci pourrait d’ailleurs prendre davantage d’ampleur lors des prochains rendez-vous. Hasard du calendrier, l’OL se rendra à Toulouse le weekend prochain. Un lieu où le PSG et l’AS Monaco sont récemment tombés… avant un match de Ligue des Champions.

Un revers des hommes du président Aulas en Haute-Garonne, qui serait la quatrième de rang toutes compétitions confondues, pourrait conduire Bruno Genesio vers la sortie… Du moins en interne. En cas de défaite au Stadium Municipal, la direction rhodanienne devrait ainsi patienter jusqu’à la rencontre suivante face à la Juventus Turin, histoire de ne pas mettre les joueurs dans le trou psychologiquement avant un match de la dernière chance en Ligue des Champions. Une compétition où les dés sont pratiquement jetés et qui devrait conduire l’OL à une troisième place de son groupe. Une fois cette dernière chance hypothéquée, plus rien ne devrait empêcher l’OL de remercier son coach.

Le discours de Jean-Michel Aulas allait d’ailleurs en ce sens samedi après-midi après la défaite devant l’En Avant de Guingamp. Une réaction à travers laquelle l’intéressé a précisé vouloir peser ses mots concernant l’avenir de Bruno Genesio, tout en précisant que le coach disposait encore du soutien de son groupe.

Soutien du vestiaire ou non, tout se jouera vraisemblablement au Stadium Municipal de Toulouse samedi prochain. Les dirigeants ne pourront effectivement pas se permettre une nouvelle déconvenue en Ligue 1 sur ce début de saison. Seule une victoire offrirait donc un sursis à Genesio… Couplée à un hypothétique exploit à Turin dans la foulée, ce sursis se transformerait alors en totale résurrection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *