OM : Diaby remet en cause l’investissement des jeunes

A l’instar de nombreux coachs étrangers passés par la Ligue 1 ces derniers temps, et plus récemment Michel Gonzalez, le manque d’investissement des jeunes joueurs français a été pointé du doigt par Abou Diaby ce mercredi en conférence de presse. Il s’est pour sa part uniquement concentré sur le cas de l’Olympique de Marseille.

 

Son retour à la compétition

« Tous les voyants sont au vert. Je suis prêt à jouer. J’ai soldé le passé ! On a traité pas mal de blessures durant cette période. Il n’y a pas eu de nouvelle blessure. Il s’agissait de rechutes liées aux blessures précédentes. C’est une chance de jouer au football au haut niveau. Tout le monde n’a pas cette chance. Je ne peux que travailler dur quand je vois les personnes qui sont présentes au quotidien. C’est une aventure humaine que j’entretiens avec le Dr Baudot et son staff… ça n’a pas de prix. Ce sont des bourreaux de travail. On a bien travaillé, la base est solide ! »

 

Son aventure à l’OM

« J’ai signé pour une saison. Je vais essayé de faire deux mois au maximum. Continuer à l’Olympique de Marseille ? Pourquoi pas. L’équipe de France ? Je ne veux pas me projeter. A l’instant T, je veux seulement rejouer au football. J’étais déjà content d’être dans le groupe pour Trélissac. Rien que d’être sur la touche, au niveau de l’atmosphère, le fait d’être proche du terrain… c’était déjà énorme. Après, l’équipe de France, si ça doit arriver, ça viendra plus tard. Pour l’instant, je veux juste rejouer.

 

La fin de saison de l’OM

« L’OM a connu des hauts et des bas cette saison. Il faut jouer ces deux mois à fond et rester optimiste. Ce qui compte, c’est d’analyser le passé pour finir correctement. Aujourd’hui, on est à notre place mais on travaille dur tous les jours. Cela va finir par payer.

La Coupe de France ? Cela reste un trophée très important pour nous. L’OM ne l’a plus gagné depuis longtemps, ça remonte à 1989. On a envie d’aller au bout. on en parle entre nous. »

 

L’investissement des jeunes

« J’ai longtemps joué à Arsenal, qui est un club où le niveau d’exigence est très élevé… donc je ne peux pas vraiment le comparer avec l’Olympique de Marseille (sous-entendu que le niveau est de toute façon inférieur, Ndlr). Maintenant c’est vrai que, quand on voit certains joueurs, on a l’impression qu’ils pourraient faire beaucoup plus. De toute façon, si vous voulez aller plus haut, vous devez faire plus. Ils voient ce qu’on (les cadres) fait à l’entraînement tous les jours. A eux de s’en inspirer. »

 

Le retour de Yoann Gourcuff

« Je suis vraiment très content pour lui ! On est de la même génération, on se connait depuis longtemps… On était déjà ensemble chez les jeunes (en équipe de France). Cela me fait vraiment plaisir pour lui ! »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *