OM : MLD, Labrune, supporters… Michel maintient le cap

Michel Gonzalez était présent en conférence de presse ce vendredi après-midi afin d’évoquer la rencontre à venir entre l’Olympique de Marseille et les Girondins de Bordeaux. Outre ce match, qui n’a pas véritablement d’intérêt pour ces deux équipes – si ce n’est assurer leur maintien le plus rapidement possible – le coach de l’OM s’est penché sur des sujets autrement plus importants, à commencer par la fameuse réunion de Zurich.

 

La réunion avec MLD à Zurich


OM-Bordeaux : la conf’ de Michel par olympiquedemarseille

« Je voudrais dire une chose, c’est que cette réunion était prévue dix jours auparavant. On n’a pas pris cette décision sur le tard, c’était déjà acté. Je savais que j’allais à Zurich pour parler avec l’actionnaire. Le motif de cette réunion était d’évoquer le futur avec l’actionnaire, mais également le présent avec moi.

On a discuté, je lui ai fait une analyse de la situation, de l’équipe, elle a essayé d’en savoir un peu plus, de savoir ce qui se passait autour de l’équipe. On a parlé des six prochains matchs, même si on espère qu’il y en aura huit (…) J’ai donné des options au-delà de l’analyse sportive, qui n’est pas bonne. J’ai surtout parlé de football, car c’est ce que j’aime le plus.

Cette réunion portait sur la situation difficile de l’entraineur, mais cette situation est terminée par rapport à ce qu’a dit la propriétaire (…) En ce qui concerne l’autorité, la décision de l’actionnaire, il n’y a pas de discussion à tenir. C’est une bonne chose que tout le monde s’exprime au sein du club, pas seulement l’entraineur. »

 

Son entente avec Labrune

 

« On a de bonnes relations. Ce n’est pas par journaux interposés que nos relations vont évoluer, mais droit dans les yeux. C’est important pour moi. Au-dessus de moi, il y a le président, au-dessus du président, il y a la propriétaire. Ce sont ses décisions qui sont les plus importantes.

Depuis le début de mon aventure ici, j’ai toujours travaillé avec le président en échangeant des opinions avec lui, en lui posant des questions sur les problèmes que nous aurions au sein du club. Lui, ensuite, transmet à la propriétaire. Pour les autres aspects, ce n’est pas à moi qu’il faut demander.

La situation est claire, vous vous plaigniez auparavant qu’il n’y avait que moi qui parlais, là, il y a un communiqué de la propriétaire et vous vous plaignez encore. Ce communiqué est suffisamment clair pour tout le monde, en ce qui concerne la situation au sein du club. »

 

La réunion avec les groupes de supporteurs

 

« Je n’ai pas été invité à la réunion, mais je voulais être aux côtés de mes joueurs. C’était important (…) Si la réunion avait eu lieu six mois auparavant, nous aurions plus compris dans quel club nous sommes. J’ai dit cinquante fois la même chose aux joueurs, mais quand les supporters le disent, c’est encore plus fort. Ils nous ont fait comprendre les choses. Quand les gens parlent avec le coeur, le message est plus fort. Le moment est venu de transmettre aux joueurs le message : arrêter de parler et gagner. »

 

Avec Le Phocéen et OM.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *