OM – PSG : Pour Ménès, « Marseille a évité le déluge »

Pierre Ménès est revenu sur la victoire du Paris Saint-Germain sur l’Olympique de Marseille (2-1). Sur son blog, le journaliste -qui a souligné la très bonne prestation olympienne- a néanmoins confié que l’histoire de cette rencontre aurait été toute autre si Angel Di Maria était parvenu à inscrire le deuxième but parisien dés la 10e minute de jeu lors de son face-à-face manqué avec Steve Mandanda.

« La classe parisienne a fait la différence »

« Les dix premières minutes ont été cauchemardesques pour l’OM. Zlatan a ouvert le score très rapidement sur un bon centre de Maxwell. Derrière, Di Maria manque une énorme occasion en croisant trop sa frappe du gauche. C’est l’un des tournants du match car si l’Argentin avait trompé Mandanda, ça aurait été un déluge. Le grand mérite des Marseillais a été de réussir à inverser la tendance, nuance toutefois Pierre Ménès. Si les hommes de Michel ont eu une possession de balle supérieure à celle du PSG pendant de longues minutes, ils ont, comme bien d’autres clubs de Ligue 1 avant eux, fini par céder. C’est trop dur physiquement de tenir toute la rencontre. À l’heure de jeu, il y a eu une cassure et les Parisiens ont remis le pied sur le ballon. La classe des joueurs parisiens a ensuite fait la différence et notamment celle d’Ibra, auteur une nouvelle fois d’un but et d’une passe décisive pour Angel Di Maria. Formidable pour un joueur totalement cramé. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *