Présentation EURO 2016 : France, de l’espoir aux doutes…

Après vous avoir listé les principaux favoris puis les principaux outsiders, et en attendant une présentation groupe par groupe dans les prochains jour, voici l’heure d’une présentation détaillée des équipes majeures (1) de cet EURO 2016. L’Equipe de France (Groupe A) ouvre le bal ce mercredi. Initialement annoncés comme un des favoris du plateau, les Bleus ont connu des semaines agités ces derniers mois.

 

Le climat avant l’EURO 2016

 

Jusqu’à l’automne dernier, tout semblait aller pour le mieux concernant l’Equipe de France. Depuis l’histoire de la sextape, la tendance s’est cependant inversée. Aux retours autant inattendus que salvateurs de Lassana Diarra, Adil Rami, Dimitri Payet et André-Pierre Gignac, sont venues se greffer les éclosions de Kingsley Coman et Ngolo Kanté.

Les Bleus ont toutefois perdu gros en contrepartie. Nabil Fekir (blessure) en septembre, Mathieu Valbuena et Karim Benzema (justice) à l’automne, Kurt Zouma (blessure) en février, Mamadou Sakho (suspension), Benoît Trémoulinas et Mathieu Debuchy (blessures) en marge de la liste… puis Raphaël Varane, Jérémy Mathieu et Lassana Diarra (blessures) une fois la liste établie. En tout et pour tout, ce sont donc quatre titulaires majeurs de l’ère Deschamps (Benzema, Sakho, Valbuena, Varane) qui ont disparu de la circulation. Avec le retour en grâce de Lassana Diarra, avant son forfait, c’est pratiquement la moitié de la potentille équipe type à l’EURO qui s’en est allée pour diverses raisons.

Hors terrain, la situation n’était pas franchement plus rassurante. Après l’épisode Nabil Fekir au printemps 2015, et ses hésitations entre la France et l’Algérie, c’est le feuilleton Valbuena – Benzema qui a pris la relève quelques mois plus tard. Dans la foulée, cela s’est transformé en « Procès Benzema » dans l’opinion publique dans l’attente du sort définitif réservé par la F.F.F. au Madrilène…  avant qu’Olivier Giroud ne soit finalement la victime collatérale des défenseurs de Benzema. Bref, en l’espace de huit mois, chaque décision – qui semblait être la moins mauvaise à défaut d’être la meilleure – a donc eu son lot de conséquences inattendues.

L’Equipe de France a fort heureusement réussi à regagner de la crédibilité auprès du public… ce qui était la mission première de Didier Deschamps lors de son arrivée à la tête des Bleus en 2012.

 

 

L’homme clé de la sélection : Antoine Griezmann

 

 

On faisait de Karim Benzema le fer de lance de cette sélection depuis la prise en main de la sélection par Laurent Blanc en 2010… après plus de cinq ans d’espoirs et d’attente, c’est finalement Antoine Griezmann qui s’est imposé comme l’homme fort de cette sélection.

Débarqué à l’aube de la Coupe du Monde 2014 sur la pointe des pieds, l’attaquant de l’Atletico Madrid aura longtemps été en balance avec Mathieu Valbuena. Durant plus d’un an, son meilleur rôle aura d’ailleurs été celui de joker. Valbuena et Benzema écartés, Griezmann a su répondre aux attentes placées en lui… voire bien au-delà. A tel point qu’aujourd’hui – à choisir – il vaudrait mieux se priver d’un Benzema que d’un Griezmann.

S’il n’est pas aussi important que le Merengue au niveau des statistiques, le Colchonero a tout simplement transformé le visage de l’attaque de l’Equipe de France en assurant le liant entre les lignes… lorsque Benzema décrochait souvent pour stopper les actions à trente mètres du but.

Bien que l’esprit de groupe soit l’objectif prioritaire, perdre Antoine Griezmann sur blessure reviendrait pratiquement à déclarer forfait malgré la solution Dimitri Payet.

 

 

Le grand absent de la liste : Karim Benzema / Raphaël Varane

 

 

En l’espace de six mois, l’Equipe de France aura donc perdu son leader d’attaque et son leader de défense. Remplacé à merveille par Antoine Griezmann en tant qu’atout numéro 1 des Bleus, Karim Benzema a perdu gros dans cette histoire de sextape… et les Bleus tout autant au passage. Avec une association Griezmann – Benzema, aux côtés des Martial, Coman et Payet, la France se serait présentée à l’EURO avec l’une des attaques les plus prometteuses – et redoutée – de la compétition. L’histoire en aura toutefois décidé autrement…

Déjà démuni en attaque, Didier Deschamps aura également été dépouillé en défense. Plus que les absences de potentiels remplaçants (Zouma, Mathieu, Trémoulinas, Debuchy), c’est son taulier de la charnière centrale que le sélectionneur a perdu… quelques semaines après avoir vu Mamadou Sakho suspendu.

En mois d’un mois, c’est donc l’intégralité de son axe défensif que Deschamps a vu disparaitre. Et même si aucun de ces deux joueurs n’était véritablement indispensable, au regard de leurs performances sous le maillot tricolore  depuis de longs mois, ces derniers avaient cependant su se rendre incontournables par la fébrilité de la concurrence à ce poste. Avec Adil Rami et Laurent Koscielny dans l’axe, la France a remplacé de la mousse de canard par du pâté de campagne… on est toutefois encore (très) loin du caviar Blanc – Desailly.

 

 

La liste des 23 de l’Equipe de France

 

Gardiens de but: Benoît Costil (Rennes), Hugo Lloris (Tottenham/ANG), Steve Mandanda (Marseille).
Défenseurs: Patrice Evra (Juventus Turin/ITA), Christophe Jallet (Lyon), Laurent Koscielny (Arsenal/ANG), Bacary Sagna (Manchester City/ANG), Eliaquim Mangala (Manchester City/ANG), Samuel Umtiti (Lyon), Adil Rami (Seville/ESP), Lucas Digne (AS Rome/ITA).
Milieux de terrain: Yohan Cabaye (Crystal Palace/ANG), Ngolo Kanté (Leicester/ANG), Blaise Matuidi (Paris SG), Paul Pogba (Juventus Turin/ITA), Morgan Schneiderlin (Manchester United/ANG), Moussa Sissoko (Newcastle/ANG).

Attaquants: Kingsley Coman (Bayern Munich/ALL), André-Pierre Gignac (Tigres de Monterrey/MEX), Olivier Giroud (Arsenal/ANG), Antoine Griezmann (Atletico Madrid/ESP), Anthony Martial (Manchester United/ANG), Dimitri Payet (West Ham/ANG).

 

(1) Une équipe majeure par groupe, sauf pour le Groupe E avec la Belgique et l’Italie.

 

A voir aussi : La 1ere liste des 23 de Didier Deschamps.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *