Pro D2 – Brive : Le CAB voulait que Benjamin Lapeyre « renonce à 60% de son salaire » pour rester…

Si la majorité des joueurs cadres du CAB ont trouvé un accord pour rester au club, ce n’est pas le cas de Benjamin Lapeyre. Ce dernier est désormais « sans club ». « Fin décembre, j’avais signé, avec Nicolas Godignon, un contrat de deux saisons supplémentaires qui comportait une clause libératoire en cas de descente en Pro D2 à l’issue de la saison. Ce contrat a donc pris fin une semaine après le dernier match, il y a un peu plus d’un mois », explique-t-il ce vendredi dans les colonnes de Midi Olympique.

Et pourtant, l’arrière avait dans l’idée de poursuivre l’aventure en Corrèze, lui qui a disputé 36 rencontres de Top 14 avec Brive depuis son arrivée en 2016. « Pour renégocier au CAB, il fallait dénoncer la clause libératoire. C’est la procédure. Malheureusement, le club n’a pas vraiment exprimé sa volonté de me garder. »

Benjamin Lapeyre ne s’est pas senti désiré

Pour rester à Brive, Lapeyre aurait en effet dû baisser drastiquement son salaire. Et si certains de ses coéquipiers ont réussi à renégocier pour limiter la perte, cela n’était apparemment pas possible pour lui… « Je devais renoncer à 60% de mon salaire… Comparé aux autres qui perdaient peu ou rien du tout, c’est révélateur de l’intérêt que l’on me portait, regrette-t-il. Surtout que je sors de deux saisons à Brive où je finis meilleur marqueur de l’équipe. J’aurais aimé qu’on se mette d’accord pour trouver un juste milieu. » Ce qui n’a malheureusement pas été le cas…

À 31 ans – et avec 15 essais inscrits ces deux dernières années – l’ancien joueur du Racing 92 et de La Rochelle peut encore apporter beaucoup à une formation, de Top 14 comme de Pro D2. Reste que le timing ne pouvait être plus mauvais, la grande majorité des équipes professionnelles ayant bouclé leur effectif…

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *