Pro D2 – Carcassonne : Christian Labit frustré, « C’est le public de Béziers qui a arbitré »

Réduit à 14 juste avant la fin de la première mi-temps, Carcassonne a tout de même ramené un point de bonus défensif de son déplacement à Béziers ce dimanche (18-23). A l’issue de cette rencontre, les Audois conservent la 9e place, à sept points du sixième et dernier qualifié pour les phases finales, qui n’est autre que l’ASBH justement. Ce qui n’empêche pas Christian Labit de regretter l’expulsion de son troisième ligne (à partir de 1’45 sur la vidéo ci-dessous).

Carcassonne pouvait gagner à la fin

« Je crois que la frustration vient du carton infligé à Bakary Meité. Une claque, ce n’est pas un marron. Un carton rouge c’est sur un marron, pas sur une claque. Ça change beaucoup de choses, parce qu’à quinze contre quinze l’issue du match n’aurait pas été la même, explique-t-il, des propos rapportés par L’Indépendant. Malgré tout, à quatorze contre quinze, nous pouvons même gagner à la fin. C’est un arbitrage à la Pro D2, il n’ose pas prendre de risques, il ne tente pas grand-chose qui puisse le mettre en danger. Il faut faire avec, nous sommes habitués à ça. À la fin, nous remontons le ballon sur 80 mètres, les Biterrois plongent sur tous les ballons et ils ne sont jamais sanctionnés. Aujourd’hui (dimanche NDLR) c’est le public qui a arbitré. Comme quoi, quand tu as du monde au stade, ça aide pas mal. Je trouve que c’est dur. » 

Le manager de l’USC affirme néanmoins que les Héraultais ont été « plus forts dans le jeu au sol ». « Ils nous ont récupéré beaucoup de ballons, ce qui leur a permis d’exister à des moments où ils étaient en souffrance. » 

 

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *