Pro D2 – EXCLU Jeremy Davidson (Aurillac) : « Sortir le match presque parfait contre Colomiers »

Lourdement défaits à Agen le week-end dernier (27-40), les Cantaliens – premiers du championnat, à égalité de points avec le SUA – reçoivent ce dimanche Colomiers (3e). Un choc du haut de tableau que les Aurillacois ne prennent pas à la légère, comme l’explique leur entraîneur Jeremy Davidson.

 

Jeremy, le score face à Agen ne reflète pas la totalité de votre match…

Jeremy Davidson : Oui et non. Il y a eu beaucoup d’investissement de notre part mais Agen a tout de même marqué 6 essais. Cela ne fait jamais plaisir qu’une équipe franchisse notre ligne à autant de reprises… On a maintenant envie de se rattraper à la maison et on sait que cela va être très difficile, Colomiers est par exemple allé gagner à Oyonnax… Ils sont troisièmes du championnat, ils sont bien placés, avec un très bon effectif.

 

Craignez-vous cette équipe de Colomiers ?

J.D. : Bien sûr. De toute façon, il faut gagner contre toutes les équipes. On a vu des matchs très engagés de la part des promus par exemple, donc il ne faut jamais manquer d’humilité dans le sport, surtout au rugby. D’autant plus à la maison, après avoir pris 40 points à Agen. En recevant le troisième, il faut que l’on soit bien organisés et que l’on sorte le match presque parfait.

 

Aurillac veut conserver sa place de leader…

J.D. : On veut surtout rester invaincus à la maison. On sait que si l’on veut être bien placés cette année, il faut gagner tous les matchs à la maison et ne pas commettre de faux pas. Et comme Colomiers a disputé les demi-finales la saison dernière, c’est un concurrent direct.

 

« Envie de rester dans le haut de tableau »

 

Vous vous attendez donc à un match relevé…

J.D. : Oui, même si on a discuté avec le président de Colomiers Alain Carré lundi soir à la Nuit du Rugby et qu’il nous a dit qu’ils allaient faire tourner. Mais cela ne veut rien dire. Maintenant, il faut avoir un effectif de 40 joueurs capables de jouer en équipe première, il faut rester compétitif et aller à l’extérieur pour gagner. C’est ce qu’ils vont essayer de faire.

 

Cette semaine, le club a prolongé trois de ses joueurs (Vialle, Pelissié et Alvès NDLR). Cela montre vos intentions pour les saisons futures…

J.D. : Exactement, on veut garder les bons joueurs qui sont dans notre effectif. Ces prolongations sont de très bonnes choses, on garde des jeunes éléments français qui peuvent être titulaires dans l’équipe pour la suite et sur le long terme. Cela montre notre envie de rester dans le haut de tableau.

 

Une recrue est également à signaler : le pilier Peni Ravai. Pouvez-vous nous le présenter et nous expliquer les raisons de cette signature en cours de saison ?

J.D. : C’est un jeune gaucher de 26 ans qui peut également jouer talonneur. En ce moment, un de nos talonneurs est blessé, en début de saison c’était 2 sur 3… On avait aussi un gaucher qui avait un début de pubalgie et un autre opéré récemment du ligament croisé… On a donc pris la décision de se renforcer devant pour la suite, avec un joueur que l’on suit depuis 5 ans. C’est un gros gabarit qui peut amener quelque chose à notre effectif. Il est très doué et il a joué à 7, ce qui n’arrive pas à beaucoup de piliers. On espère que cela va apporter un peu plus de concurrence et que l’on va avoir un effectif qui tient la route jusqu’à la fin de la saison.

 

 

 

Crédit photo : Centre France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *