Pro D2 – ITW Cédric Beal (Stade Montois) : « Nous irons à Bayonne pour gagner ! »

Plus rien n’arrête Mont-de-Marsan ! Vainqueurs dimanche d’Aurillac sur le score de 36 à 18 (bonus offensif en prime), les Montois ont fait une bonne opération et se sont emparés de la troisième place du Pro D2, synonyme de demi-finale à domicile. Cédric Beal, troisième ligne de cette équipe, revient sur ce match et se confie pour nous sur l’avenir proche du Stade Montois…

 

Cédric, ce dimanche, l’équipe savait qu’il fallait l’emporter avec le point de bonus offensif pour doubler Aurillac au classement… 

Cédric Beal : La victoire était impérative oui. On se disait aussi que ce point de bonus offensif allait nous aider pour la qualification. Cela nous permet de prendre la 3e place. Après on sait que rien n’est encore joué. Nous avons un gros déplacement dimanche prochain à Bayonne et il faudra aller chercher au moins un point là-bas pour être sûrs d’être qualifiés.

Mont-de-Marsan a eu un début de saison compliqué. Actuellement, vous êtes 3e, sur une série de 10 matchs sans la moindre défaite. Quel a été le déclic ?

 C.B. : Le déclic a eu lieu lors du match à Colomiers (NDLR : 12-12 le vendredi 4 mars 2016). Nous avions alors fait match nul et, depuis, nous enchaînons les victoires. Il faut maintenant que ça continue !

 

La semaine prochaine, vous allez affronter un autre gros morceau, Bayonne. Comment allez-vous aborder ce match ?

C.B. : Nous allons l’aborder comme nous le faisons depuis dix rencontres. Nous y allons pour gagner bien-sûr, comme chaque chaque match. Nous sommes conscients que, pour nous qualifier, il nous faut au moins un point, donc nous allons tout faire pour l’obtenir.

Aurillac ce dimanche, Bayonne le week-end prochain… Êtes-vous conscients que pourriez retrouver l’une de ses deux équipes en demi-finales ? 

C.B. : Oui, on sait que ce sera l’une des deux. Je pense qu’Aurillac n’avait pas mis son équipe type ce dimanche, donc on se dit que ce ne sera pas certainement pas la même histoire si on les retrouve en demi-finales. Le plus important, c’est de se qualifier. Après, on verra contre qui on joue !

De votre point de vue, quelle équipe serait le mieux ? Bayonne ou Aurillac ?  

C.B. : Honnêtement, on ne calcule pas. Mais on va dire Bayonne, cela fera moins de trajet. (Rires)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *