Pro D2 – ITW Mathieu Bélie (USAP) : « Ne pas calculer et jouer tous les matchs à fond »

Après avoir disputé un ultime match amical face à Carcassonne ce mercredi soir, les Catalans commenceront ensuite leur championnat par des rencontres face à Mont-de-Marsan et Aurillac, tous deux demi-finalistes la saison passée. Désireux de montrer un autre visage après la septième place décrochée l’année dernière, Perpignan et Mathieu Bélie veulent débuter idéalement ce Pro D2. Le demi d’ouverture évoque également le nouveau projet de jeu catalan, totalement différent des autres années.

 

Mathieu, comment se passe la préparation de Perpignan ?

Mathieu Bélie : Ça se passe bien. Il y a eu pas mal de changements à l’intersaison, avec beaucoup de nouvelles recrues et l’arrivée de Christian Lanta. Ça bosse dur, on monte en puissance au fur et à mesure des semaines. C’est de bon augure.

 

Vous disputez ce mercredi soir votre dernière rencontre amicale face à Carcassonne, à Aimé Giral. Une répétition générale avant le début du championnat ? 

M.B. : C’est exactement ça. Cette rencontre va valider ce que l’on a travaillé et mis en place. Il va falloir se retrouver sur des repères, aussi bien offensifs que défensifs.

 

Qu’est ce qui va changer avec Christian Lanta, nouveau directeur sportif du club ?

M.B. : Notre projet de jeu va être totalement différent des autres saisons, ça change énormément. On n’aura pas la même équipe, pas le même jeu. Vous le verrez assez vite.


Lanta a parlé de « reconquérir le public »… 

M.B. : L’année dernière, on est passés complètement à côté de notre saison, on ne méritait pas de se qualifier pour les phases finales. Tout le monde s’est remis en question et on a envie de repartir sur de bonnes bases. Mais oui, l’apport du public sera un vrai plus, évidemment.

 

La grogne monte chez vos supporters à propos des matchs du jeudi soir. Avez-vous, vous les joueurs, une préférence ?

M.B. : Pour nous, joueurs, ça ne change pas foncièrement grand chose. Mais si l’on doit jouer dans un stade à moitié vide…

 

Quel votre avis sur ce championnat de Pro D2 ?

M.B. : Il n’y a plus de matchs faciles. Même les équipes qui sont montées, Soyaux-Angoulême et Vannes, ont effectué un bon recrutement et batailleront partout. Ça ne sera pas facile de s’imposer chez eux. Le championnat est de plus en plus dense. Je vais entamer ma troisième saison en Pro D2, et je peux assurer qu’il ne faut pas sous-estimer son niveau. On y trouve de très bons joueurs.

 

Le début du championnat sera primordial…

M.B. : Le but, c’est de bien débuter pour prendre de l’avance, afficher notre état d’esprit et imprimer notre tempo dès le début de saison. On ne va pas calculer et jouer tous les matchs à fond. Et puis, on a pu constater que, généralement, ceux qui commencent bien ont de fortes chances de se qualifier pour les demi-finales, voire mieux.

 

À titre personnel, quels sont vos objectifs ? 

M.B. : Faire une saison pleine. J’ai eu pas mal de pépins physiques l’année dernière et c’est toujours compliqué de passer son temps à rattraper son retard. J’ai envie de retrouver du plaisir, des sensations.

 

 

 

Crédit photo : Maxppp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *