Pro D2 – ITW Morgan Phelipponneau (Vannes) : « Espérer qu’Agen ne se réveille pas vendredi »

Pour leurs débuts au sein du monde professionnel, les Vannetais ont plutôt bien débuté ce championnat de Pro D2, en s’imposant à domicile contre Montauban lors de la première journée et passant tout près à Angoulême le week-end dernier. Ce vendredi, les Bretons recevront un ancien pensionnaire du Top 14, Agen. Une rencontre spéciale pour le pilier Morgan Phelipponneau et ses coéquipiers qui souhaiteront, une nouvelle fois, prouver qu’ils ont bel et bien leur place en Pro D2.

 

Morgan, qu’avez-vous retenu de votre courte défaite à Angoulême le week-end dernier ?

Morgan Phelipponneau : On se rend compte que l’on a les moyens d’exister dans cette compétition mais que les erreurs sont fatales. Sur le match d’Angoulême, c’est surtout notre discipline qui a pêché. Nous sommes très frustrés par cette défaite. C’est un promu, comme nous, et une victoire aurait compté double. Avec la venue d’Agen, nous sommes passés à autre chose.

 

Quels ont été les points travaillés cette semaine en vue de la réception du SUA ?

M.P. : Déjà, nous avons essayé de corriger nos erreurs, car nous nous doutons bien qu’Agen a travaillé avec la vidéo… Nous nous sommes concentrés sur nous : répéter les lancements de jeu, les touches, les mêlées… Rien n’a été chamboulé. Je pense que l’objectif du staff était aussi la récupération et les discours ont été clairs : on doit jouer à notre meilleur niveau et espérer qu’Agen ne se réveille pas vendredi. Il n’y a pas vraiment de tactique, de stratégie, simplement s’envoyer et répondre présent grâce à la ferveur du public.

 

Relégué du Top 14, Agen semble avoir du mal à entrer dans son championnat. Que pensez-vous de cette équipe ?

M.P. : Ils ont gardé le même effectif qu’en Top 14. Nous allons jouer les mêmes mecs qui ont rencontré des équipes comme Toulouse, Toulon… Mais c’est vrai que, pour le moment, on sent des doutes. Après cela reste solide devant, efficace en mêlée et sur les ballons portés. Le pied de Burton Francis est dangereux et les joueurs du troisième rideau vont très vite.

 

Cela va être une rencontre spéciale pour un club comme Vannes qui fait ses débuts en professionnel…

M.P. : C’est génial pour toute la région ! On dit le R.C. Vannes, mais c’est au-delà de ça, c’est la Bretagne toute entière qui nous supporte. Les gens font des kilomètres pour venir nous encourager, ils sont très heureux de venir voir une équipe comme Agen, multiple champion de France. Les Bretons sont fiers et ils vont pousser très fort derrière nous pour garder notre stade invaincu.

 

Vous avez réalisé jusqu’à présent un début de saison plutôt convaincant : victoire contre Montauban, défaite d’un point à Angoulême… Une victoire ce vendredi vous permettrait de continuer sur cette lancée…

M.P. : C’est un match spécial mais nous ne nous mettons pas la pression plus qu’il ne le faut. Les Agenais font partie des favoris pour la montée, ils se doivent donc de venir gagner chez un promu. Nous, on y croit, même si avec la venue d’Agen, on monte encore un peu plus en gamme en termes d’opposition. Historiquement, Vannes a toujours su recevoir les gros. Certes, nous étions en Fédérale, mais c’est dans nos gênes.

 

 

 Crédit photo : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *