Pro D2 – Maxime Petitjean : « Narbonne est à prendre au sérieux »

Actuellement 5e de Pro D2, le Stade aurillacois de Maxime Petitjean s’apprête à recevoir Narbonne (7e) – vendredi soir à 19h30 au stade Jean Alric. Un match que les coéquipiers du demi d’ouverture se doivent de bien négocier s’ils veulent rester dans le haut du classement.


Maxime, comment vous sentez-vous avant ce match face à Narbonne ?

Plutôt bien. Nous avons bien travaillé cette semaine et sommes prêts pour cette rencontre, en espérant juste que le temps s’améliore un tout petit peu. (rires)


C’est une rencontre importante qui vous attend demain, face à des Narbonnais proches au classement…

C’est une équipe à prendre plus qu’au sérieux, qui a énormément progressé depuis le match aller. Surtout que certains de nos concurrents se déplacent ce week-end, il est donc très important pour nous de bien négocier cette rencontre. On aborde ce match avec beaucoup d’énergie.

Êtes-vous d’accord pour dire que Aurillac a connu un dernier bloc mitigé (3 défaites, 2 victoires) ?

Cela a été un peu délicat oui, nous avons eu un peu de mal lors de nos rencontres à l’extérieur (défaites à Bayonne, Colomiers et Aix, NDLR). Heureusement, on a su s’imposer à domicile…

Il y a tout de même une défaite légèrement surprenante, à Aix…

Nous sommes tombés face à une très belle équipe aixoise, qui n’est pas à sa place actuellement selon moi. Ce jour-là, ils en avaient peut-être plus envie que nous et ont mis les ingrédients nécessaires pour l’emporter.

Aujourd’hui, le classement de ce championnat de Pro D2 est plus serré que jamais…

Il y a encore 8 voire 9 équipes qui peuvent postuler pour finir dans les cinq premiers. Il ne reste plus que 12 journées, ça va aller très vite et il n’y aura pas de droit à l’erreur, y compris pour nous vendredi soir face à Narbonne.

Vous qui êtes dans le haut du classement depuis le début de la saison, ressentez-vous une certaine pression ?

Il y a toujours un peu de pression. Nous ne sommes jamais sortis des qualifiés depuis le début de la saison et on n’a pas envie que cela change. Cela serait une grosse déception de ne pas disputer les demi-finales. Vu nos difficultés à l’extérieur, on n’a pas le droit de se planter à la maison. Mais comme je l’ai dit, nous avons bien préparé cette rencontre et nous avons conscience de notre potentiel.

 

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *