Pro D2 – Oyonnax : Proche de la rupture, le président Emin pourrait remettre en cause sa présidence !

Sur le plan sportif, le début de saison d’Oyonnax est plutôt réussi. Après quatre journées de championnat, les rouge et noir comptent en effet trois victoires (notamment à Colomiers et contre Bayonne) pour une seule défaite. Ce qui n’empêche pourtant pas Thierry Emin d’être « déçu et énervé ». « La question se pose plus au niveau de l’engouement que suscite encore Oyonnax« , s’interroge le président sur le site du club. Après une saison passée en TOP 14 et ces deux premiers matchs à Mathon en PRO D2, force est de constater que nous sommes interpelés par certains phénomènes.  On a le sentiment que le public est blasé. Qu’il ne se rend pas compte de la chance qu’il a pour un bassin comme le nôtre d’avoir sur les 6 dernières années été 2 fois champion de France de Pro D2 et de vivre 4 saisons en TOP 14 dont un match de barrage (…) Chacun a une responsabilité. Le succès de demain dépend en partie de tous. Si les gens s’éloignent du club, s’il n’y a plus de rêves, alors il faut admettre que les plus belles heures du club sont derrière nous. »

Emin : « On ne peut plus continuer ainsi »

Emin ne s’arrête pas là, et avoue être « très agacé par ce qui se passe d’un point de vue économique ». « Même si nous avons plus de 250 partenaires, nous avons identifié plus de 100 entreprises significatives de la vallée qui ne sont pas partenaires du club (…) Quand des partenaires significatifs locaux retirent le soutien pour des motifs sportifs, parce qu’on est en PRO D2, c’est une trahison. Et j’emploie ce mot fort car c’est une trahison envers le territoire du Haut Bugey (…) J’en profite pour rappeler que le Directoire et le Conseil de Surveillance dans son ensemble assument les augmentations de capital successives et représentent cette saison 30% du partenariat. On ne peut plus continuer ainsi. »

De quoi remettre en cause sa présidence ? Visiblement oui… « Je parle au nom du directoire, Dougal Bendjaballah, Hervé David et moi sommes très proches de la rupture, poursuit-il. Nous avons une assemblée d’actionnaires en décembre qui devra renouveler les membres du conseil de surveillance, leur mandat arrive à échéance. Ensuite le conseil de surveillance devra nommer le directoire pour 4 ans. A ce jour, nous ne demanderons pas le renouvèlement de notre mandat. Je l’ai dit, nous avons toujours assumés nos décisions mais si certains veulent présenter un projet aux actionnaires ils sont les bienvenus. D’ici là nous gèrerons le club de la meilleure façon avec l’ambition sportive et l’équilibre financier. » Dimanche prochain, Oyonnax se déplacera sur la pelouse du Stade Montois pour le dernier match de la cinquième journée de Pro D2.

 

 

Crédit photo : Icon Sport

One thought on “Pro D2 – Oyonnax : Proche de la rupture, le président Emin pourrait remettre en cause sa présidence !

  • 17 septembre 2018 at 20 h 10 min
    Permalink

    Il fait rire tout le monde avec ses déclarations….Que les 2 autres présidents soient excédés, on peut le comprendre car ils sortent leurs propres argent…
    Après prendre les entreprises locales et les supporters pour des vaches à lait, cela suffit, en comparaison un abonnement à Mathon est plus cher qu’à Marseille pour voir moins de match. Il n’y aurait pas un soucis?

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *