Pro D2 – USM : La défaite à Sapiac en demie laisse toujours « un goût amer dans la bouche »

Alors que l’USM a débuté sa nouvelle saison par une victoire en amical à Carcassonne, le président du directoire Jean-François Reygasse a donné une interview à La Dépêche du Midi. Il est notamment revenu sur le précédent exercice. « Nous avons fini à une superbe troisième place après avoir longtemps occupé les deux premières, explique-t-il. Il ne faut pas oublier que nous sommes revenus depuis quatre ans en Pro D2. Il ne faut surtout pas dévaloriser ce que nous avons fait. »

L’USM « n’a plus rien à prouver »

Mais l’issue aurait pu être encore plus belle pour les Sapiacains. La faute notamment à cette défaite à domicile face à Grenoble en demi-finale. « C’était la cerise sur le gâteau et ça me laisse un goût amer dans la bouche, poursuit Reygasse. C’était une apothéose pour les joueurs, les dirigeants, les bénévoles et les supporters (…) Sapiac était plein et chaud et on est passé à côté de l’événement. On est un peu tous responsables : le secteur sportif, les dirigeants. Nous aurions dû être plus guerriers comme autrefois. »

Avec un effectif de qualité – malgré certains départs, y compris au sein du staff – Montauban devrait, selon toute vraisemblance, jouer les premiers rôles du championnat de Pro D2 dans les mois à venir. « On n’a plus rien à prouver mais on se doit de se qualifier, donc d’être dans les six premiers. Il faut redevenir intraitable à Sapiac, en essayant de gagner aussi contre les équipes de bas de tableau avec du beau jeu si possible ! Après on ira le plus haut possible. »

 

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *