PSG : Arbitrage, l’OL a-t-il raison de se plaindre ?

L’Olympique Lyonnais se déplaçait du côté du Parc des Princes pour la troisième fois de la saison mercredi soir. Comme lors des deux précédents affrontements disputés dans la capitale, les Gones ont une nouvelle fois été battus par le Paris Saint-Germain (3-0). Malgré la nette victoire parisienne, les Lyonnais, par la voix de l’incontournable Jean-Michel Aulas, ont trouvé un prétexte pour remettre en cause ce résultat… en tapant, comme d’habitude, sur l’arbitrage.

Une fessée sur un « manque de chance » selon Aulas

« Bravo au PSG pour sa victoire : les erreurs sur Samuel (Umtiti), qui sera suspendu, et les hors-jeu sur les deuxième et troisième buts, manque de chance ? » C’est à travers ce message publié sur son compte Twitter que Jean-Michel Aulas a résumé la défaite concédée par l’Olympique Lyonnais mercredi soir face au Paris Saint-Germain.

Sur le plateau d’OLTV, ce sont Christian Bassila et Claude-Arnaud Rivenet qui s’en sont pris à Clément Turpin et ses assesseurs au terme de la partie.  » J’ai l’impression que l’histoire se répète. Il y a de la déception, de la frustration. Il y a des erreurs d’arbitrage. On se pose des questions. C’est rageant », confie ainsi le premier. Avec davantage d’objectivité sur la supériorité parisienne, le second renchérit : « Sur le troisième but, c’est incompréhensible. Ce but n’a pas changé la face du match mais c’est agaçant (…) Les Parisiens ont des décisions arbitrales favorables. Il va falloir se pencher sur la question. Il y a cinq arbitres sur le terrain. Personne n’est jamais remis en question, c’est normal… »

Quelles sont les raisons de se plaindre ?

Contrairement aux propos tenus par le président rhodanien, le deuxième but du Paris Saint-Germain est loin de créer la polémique. Et si le troisième but marqué par Adrien Rabiot est bel et bien entaché d’un (double) hors-jeu, qu’est-ce que cela a changé pour les Lyonnais ? Qui peut véritablement penser que Lyon aurait marqué deux buts au PSG dans le dernier quart d’heure, pour arracher une prolongation, si le score était resté à 2-0 ? Qu’a proposé l’OL jusqu’à cette fameuse 74e minute pour oser se plaindre des décisions arbitrales en sa défaveur ? Quelle a été la réponse des coéquipiers de d’Alexandre Lacazette à la demi-douzaine d’occasions franches du Paris Saint-Germain ?

Alors oui, l’OL a fait ce qu’il a pu face au PSG mercredi soir. Malgré toutes ces bonnes intentions, l’impuissance lyonnaise ne doit pas se cacher derrière une triste prestation d’ensemble. Tout comme la supériorité francilienne ne doit pas se résumer à un (ou deux) but(s) contestable(s), tant la maitrise des joueurs de Laurent Blanc aurait pu leur permettre de corser un peu plus l’addition s’ils le souhaitaient.

Entre 1-0 et 3-0, l’Olympique Lyonnais est tout simplement passé d’une honnête défaite à une grossière fessée… mais n’a jamais été en mesure de remporter une partie qui semblait de toute façon pliée après l’ouverture du score parisienne. Au-delà d’un « manque de chance », cette rencontre aura finalement été à l’image de la déclaration d’après-match de Bruno Génésio : « La qualification du PSG est méritée… même s’il y a deux buts hors-jeu ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *