PSG : Blanc, les dernières précisions de Nasser Al-Khelaïfi

Les jours de Laurent Blanc à la tête du Paris Saint-Germain paraissent désormais comptés. Officiellement, il est simplement question de changements importants. En lisant à travers les lignes l’entretien accordé par Nasser Al-Khelaïfi au Parisien, la question semble pourtant se poser davantage au fil des semaines depuis l’élimination du PSG devant Manchester City en avril dernier.

 

 

La saison du PSG

 

« Honnêtement, je crois qu’on a échoué cette saison malgré de nouveaux trophées au niveau national. On n’a pas atteint notre objectif européen, donc c’est une mauvaise saison. Je suis là depuis cinq ans et c’est la première fois qu’on a ce sentiment d’échec. Ce n’est pas simplement le fait d’avoir perdu en quart de finale de la Ligue des champions qui me fait dire ça, c’est la manière dont ça s’est passé. Je suis très déçu (…) Cette élimination est le pire moment depuis que je suis à Paris. C’est encore très difficile à accepter. »

 

 

L’élimination face à City

 

« Nous n’étions pas prêts mentalement et nous sommes tous responsables, moi le premier. Je n’ai pas ressenti de pression avant les matchs face à Manchester City. C’était complètement différent avant Chelsea : les joueurs étaient nerveux, ils avaient faim, ils étaient prêts. Je n’ai pas retrouvé ça face à Manchester (…) Deux heures avant le match retour à Manchester, je savais qu’on allait perdre. Je ne sentais pas les joueurs et je l’ai dit à un membre du staff. Ils n’étaient pas prêts au combat. On a perdu avant de jouer. A qui la faute ? Cela ne doit plus se reproduire.

J’étais à Milan samedi pour un comité de l’UEFA. J’étais invité pour voir Real – Atlético mais je n’y suis pas allé. Pour moi, on aurait dû jouer cette finale, je n’ai toujours pas digéré l’élimination ; alors c’était impossible d’être dans la tribune de San Siro. J’ai quitté Milan trois heures avant le coup d’envoi (…) J’espère que l’échec face à Manchester City nous permettra d’être plus forts dans le futur. »

 

 

L’avenir de Laurent Blanc

 

« Laurent Blanc, je le soutiens depuis trois ans. Maintenant, il faut penser à ce que nous ferons la saison prochaine pour construire un groupe plus fort au niveau européen. Je le répète, c’est la première fois que nous échouons et je dois me poser les bonnes questions. Dois-je changer ma façon de diriger ? Dois-je changer les gens ? Dois-je changer de système ? Dois-je changer les joueurs ? Je réfléchis et de gros changements pourraient arriver (dés cet été).

Je fais juste un constat et j’analyse les résultats et les compétences de tous : les joueurs, le coach, le management. Il faut des évolutions. Je ne parlerai pas aujourd’hui de cas particulier. De gros changements vont arriver, un nouveau cycle va commencer, vous verrez. En tout cas, si on continue comme ça à tous les niveaux, on ne va pas y arriver.

Après cinq ans, il faut relancer un nouveau cycle. Nous rêvons grand, je le dis depuis mon arrivée, nous voulons gagner la Ligue des champions et je n’abandonnerai pas. Je suis confiant : un jour on descendra les Champs-Elysées avec ce trophée. Mais, pour y arriver, il faut changer certaines choses. »

 

 

Un retour de Leonardo ?

 

« Comme vous le savez, j’ai de très bonnes relations avec Leonardo. On se parle souvent, c’est un homme de grande qualité, excellent directeur sportif qui nous a apporté beaucoup. Qui sait ? Un jour peut-être mais, pour le moment, il ne fait pas partie du projet. Je réfléchis à la façon d’organiser le club. On verra. Olivier Létang (NDLR : directeur sportif adjoint) fait un bon travail, il s’est construit un réseau ces dernières années, il prend de l’expérience et je lui fais confiance. Vous savez, on peut vouloir changer, évoluer, mais il y a une chose qui ne changera pas, c’est que je protège les gens qui travaillent autour de moi. Le staff, les joueurs, les salariés, on est une famille. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *