Rugby – XV de France : Marc Lièvremont, « Cela illustre à quel point le rugby français a perdu son identité »

Durant son mandat, Marc Lièvremont était allé s’imposer avec le XV de France en Nouvelle-Zélande (c’était en 2009, succès 27-22). Ce samedi, les Bleus de Jacques Brunel sont passés très très loin d’une victoire, en s’inclinant sur le score sans appel de 52-11. Pour une interview accordée au Parisien, l’ancien sélectionneur national est revenu sur cette débâcle, et notamment sur cette seconde période fatidique (44-0 encaissé).

Lièvremont : « En fait, on n’y est pas du tout »

« D’un côté il y avait les All Blacks, qui étaient timorés et fébriles en première période mais qui mettaient leur rugby en place (…) A force, cette équipe se transforme en véritable rouleau compresseur, explique-t-il. En face, les Bleus ont raté des plaquages, ont fait des erreurs de placement. Il y a eu des faits de jeu comme le carton jaune (NDLR : le deuxième ligne Paul Gabrillagues a été exclu dix minutes pour un plaquage haut) mais c’est logique que l’arbitrage aille dans le sens de celui qui produit du jeu. Finalement, le XV de France n’a même pas été un sparring-partner. »

Pour Lièvremont, tout ceci tend à montrer à quel point le rugby français « a perdu son identité« . « C’est fatigant d’entendre toujours les mêmes discours : « on est capable de battre les meilleurs ». En fait, on n’y est pas du tout. Cela illustre à quel point le rugby français a perdu son identité, sa culture. Ce qui est terrible, c’est qu’on a envie d’y croire et que l’on se leurre. » Les coéquipiers de Mathieu Bastareaud ont désormais deux rencontres pour montrer qu’ils peuvent – au moins un peu – rivaliser avec ce qui se fait de mieux.

 

Crédit photo : Icon Sport

2 pensées sur “Rugby – XV de France : Marc Lièvremont, « Cela illustre à quel point le rugby français a perdu son identité »

  • 10 juin 2018 at 19 h 26 min
    Permalink

    Le constat est le même chez Marc Lièvremont que pour psa , nos deux anciens entraîneurs de l’edf , confrontés à leur époque respective a la même problematique , la perte progressive de notre identité de jeu , la pauvreté dans le choix des joueurs francais de haut niveau perte de notre french flair , qui à longtemps été une marque de fabrique made in France , une longue et pénible descente aux enfers , qui se poursuit encore aujourd’hui . Seule bonne nouvelle dans cette morosité, la victoire des moins de vingt , qui ont battus les babys Books avec beaucoup de courage et de détermination mais surtout avec une qualité de jeu , à faire pâlir d’envie leurs aînés .

    Reply
  • 11 juin 2018 at 8 h 50 min
    Permalink

    Tant qu ‘on n ‘a pas trouvé la solution , baissons la voilure . Un peu moins de rencontres avec les blacks . Tant pis pour le fric . Si non on va tuer la poule aux oeufs d ‘or en desinteressant le public

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *