Top 14 : Antoine Dupont sur son futur, « J’aimerais bien arrêter de changer tous les deux ans maintenant » !

Parti rejoindre le Stade toulousain en 2017, Antoine Dupont a vu ses anciens coéquipiers du Castres Olympique remporter le Bouclier de Brennus la saison dernière. Ce samedi soir, face à l’ASM, c’est lui qui tentera de remporter le Top 14 au stade de France, avec une équipe toulousaine qu’il supportait quand il était plus petit.

« J’ai toujours été supporteur de ce club, depuis tout petit. Je suis originaire des Hautes-Pyrénées, à une heure d’ici. C’est le club phare dans la région, explique-t-il lors d’une interview accordée au journal Le Parisien. Mon oncle y est abonné depuis longtemps et m’emmenait voir tous les gros matchs au Stadium. A 5 ou 6 ans, je me souviens avoir commandé à Noël les maillots de Michalak et Poitrenaud. Et puis j’ai aimé le Stade parce que ça correspondait à ce que j’aimais dans le jeu. » 

Antoine Dupont : « Ça ne me ressemble pas trop »

Heureux dans la Ville rose, le demi de mêlée, ou d’ouverture, international – qui est déjà passé d’Auch à Castres et de Castres à Toulouse – se verrait bien miser sur la stabilité.

« Je me serais bien vu rester dans le même club très longtemps ! Les circonstances m’ont amené à bouger mais ça ne me ressemble pas trop. J’aimerais bien arrêter de changer tous les deux ans maintenant. D’autant plus que le club et la ville me plaisent. En habitant Toulouse, je suis devenu hyper citadin. C’est paradoxal parce que j’avais peur de la ville au départ. Je viens d’un milieu rural, et je me souviens que mon arrivée, ado, au pôle espoirs de Jolimont (Toulouse) avait été compliquée. Mais maintenant j’habite en centre-ville et je ne me verrais plus habiter à la campagne. » 

Pour rappel, Antoine Dupont a un contrat qui court jusqu’en 2020 avec le Stade toulousain, même si le Midi Olympique assurait il y a déjà plusieurs semaines que les dirigeants haut-garonnais travaillaient, évidemment, dans le sens d’une prolongation.

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *