Top 14 – ASM : Franck Azéma explique comment Clermont s’est relevé la saison dernière

À l’image du Racing 92 ce samedi, Clermont a connu l’année dernière les affres d’une défaite en finale de Champions Cup… avant de soulever le bouclier de Brennus quelques semaines plus tard ! Un exemple que rêvent certainement de suivre les Franciliens. Interrogé dans les colonnes de L’Équipe ce lundi, l’entraîneur clermontois Franck Azéma raconte comment l’ASM s’est relevée en Top 14 la saison dernière.

« Après notre défaite en finale de Coupe d’Europe face aux Saracens, ce n’était pas l’abattement total. On jouait sur deux tableaux, donc on savait que ça continuait. On avait été dominés par meilleurs que nous, mais on avait la frustration de ne pas avoir joué comme on l’avait prévu, surtout offensivement », explique-t-il.

Azéma : « On avait repris un entraînement normal assez vite »

Si les Clermontois avaient été plus largement battus (17-28) que les Racingmen cette année – qui ont eux échoué à trois petits points – la perpective de pouvoir encore décrocher le titre de champions de France avait suffi à les remobiliser.

« Dès le lendemain, j’avais organisé une réunion avec les joueurs pour leur dire : “On n’a pas été aussi bons que tout le monde veut bien le dire, poursuit Azéma. Si on veut s’améliorer dans les semaines à venir, pour remporter le Top 14, il faut travailler tel et tel secteur.” Il était très important que tout le monde le comprenne, adhère (…) Je n’ai plus le décompte des jours en tête, mais on avait repris un entraînement normal assez vite, dans une semaine sans match car on était directement qualifiés pour la demi-finale (victoire contre le Racing 92, 37-31). Il n’y a pas un moment où on comprend réellement qu’on a réenclenché. Mais j’ai le souvenir que c’est reparti tout de suite. J’ignore si la déception du Racing est plus ou moins forte que la nôtre, mais je sais qu’il est passé tellement près de la victoire que les mecs ne peuvent pas penser qu’ils sont mauvais. »

Sans oublier que les Racingmen – peut-être plus abattus que ne l’étaient les Jaunards la saison dernière – ont déjà réussi à renverser une situation. Il y a deux ans, après avoir cédé face aux Saracens en coupe d’Europe, les hommes de Laurent Labit et Laurent Travers avaient dominé Toulon à Barcelone.

 

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *