Top 14 : Ceux qui « trichent » sur les remplacements ne seront pas sanctionnés mais…

Il aura suffi que Laurent Marti (photo) porte réclamation ce samedi – et dise tout haut ce que certains devaient penser tout bas – pour que le sujet soit sur le devant de la scène. La nouvelle règle permettant quatre changements supplémentaires pour raisons médicales a (déjà) été massivement détournée à des fins tactiques. C’est exactement ce que reprochait samedi dernier le président bordelais au MHR, à l’issue de la première rencontre de la troisième journée de Top 14…

Et L’Équipe de citer un nouvel exemple, celui du Stade français. Lors des trois premières rencontres, le staff parisien a constamment remplacé autour de la 30e minute son pilier titulaire Ramiro Herrera par Alo-Emile… lui-même remplacé à son tour en seconde période par ce même Herrera… « Dans son malheur, Alo-Emile a une chance : ses blessures ne sont jamais assez sérieuses au point de l’empêcher de jouer le match d’après », ironise le quotidien sportif.

Mettre fin à cette mentalité

Mais alors, comment faire cesser cette pratique ? La Ligue nationale de rugby, qui n’est pas aveugle et a constaté comme tout le monde ces dérives, a écrit et réécrit à tous les clubs. « Les matches seront examinés par des observateurs extérieurs afin de s’assurer de la bonne application de la règle. (…) Nous comptons sur votre implication pour que cette règle soit appliquée de façon loyale et responsable », était-il notamment expliqué. Mais cela n’a visiblement pas servi à grand-chose…

Peut-on alors s’attendre à des sanctions à l’encontre de certaines formations ? Figurez-vous que pas du tout, comme le rapporte L’Équipe. Mais les dirigeants de la LNR ne restent évidemment pas sans rien faire, eux qui misent plutôt sur un changement des mentalités… « Comme tous les règlements, celui-ci est détourné, regrette Bernard Dusfour, président de la commission médicale de la Ligue. Mais là, on n’est plus dans le médical. Moi, ma priorité, c’est la santé, pas le coaching. Si des gens veulent être ridicules… On voit des joueurs sortir en sprintant et je suis sûr que le médecin de l’équipe n’est pas au courant. De toute façon, il n’y a rien de plus facile que de simuler une blessure. C’est pour ça qu’on appelle les staffs à leurs responsabilités. Et plutôt que de dire que la règle est mal faite, les médias devraient dire que telle équipe triche. » Suffisant pour mettre fin à ces détournements ? Le doute est permis…

 

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *